Emmanuel Macron : sa sécurité en danger, les raisons.

Le mandat présidentiel d’Emmanuel Macron n’est pas de tout repos. Entre la crise des gilets jaunes, la pandémie de coronavirus, en danger.

Le Président de la République est sur tous les fronts. De plus, depuis son hommage national à Samuel Paty, le professeur d’histoire qui a été décapité pour avoir montré des dessins animés à ses élèves, Emmanuel Macron a été la cible de nombreuses menaces de mort.

Depuis qu’il a défendu le droit aux caricatures, le président de la République, Emmanuel Macron, a fait l’objet de nombreuses menaces de mort. Sa sécurité a donc été renforcée.

Dans un rapport du ministère de l’Intérieur transmis par le JDD dimanche, le niveau des menaces contre Macron n’a jamais été aussi élevé. Le gouvernement reçoit des images qui montrent le chef de l’Etat brûlé ou décapité. Le groupe djihadiste Al-Qaida au Maghreb islamique a, quant à lui, menacé de se venger d’Emmanuel Macron, qui défend la liberté d’expression et le droit à la caricature. Pour l’instant, le Palais de l’Elysée ne souhaite pas commenter les accords concernant le Président, mais il est clair que sa sécurité a été renforcée.

Un niveau de menace jamais aussi élevé.

Malgré ces menaces, Emmanuel Macron n’a pas l’intention d’être impressionné et entend bien remplir ses obligations. Les prochains jours promettent d’être bien remplis pour le chef de l’État. Le lundi 9 novembre, il se rendra à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne) pour commémorer le 50e anniversaire de la mort de Charles de Gaulle. Le mercredi 11 novembre, il est également attendu, comme chaque année depuis son mandat, à l’Arc de Triomphe pour commémorer l’Armistice de 1918 et déposer une gerbe sur la Tombe du Soldat inconnu.

Emmanuel Macron, l’anti De Gaulle absolu ? Il s’apprête à rendre hommage au général

Charles de Gaulle est le visage de cette Cinquième République, en vigueur en France depuis 1958. Le 9 novembre 1970, le général meurt d’un anévrisme alors qu’il jouait aux cartes avant le dîner. Pour commémorer le 50e anniversaire de sa mort, Emmanuel Macron est attendu ce lundi 9 novembre à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne).

Emmanuel Macron

Pour cette journée spéciale en pleine pandémie de coronavirus, une petite et sobre cérémonie sera organisée. Le Président de la République se rendra sur la tombe blanche où Charles de Gaulle est enterré, en compagnie de son épouse Yvonne et de sa fille Anne. Depuis son mandat, Emmanuel Macron n’a visité Colombey-les-Deux-Eglises qu’une seule fois, contrairement à ses prédécesseurs. Il s’y est rendu le 4 octobre 2018 pour rendre hommage au 60e anniversaire de la création de la Cinquième République par le général.

En ce 50ème anniversaire de la mort du général de Gaulle, le locataire actuel du Palais de l’Elysée sera reçu à La Boisserie, dernière demeure de l’homme politique. Emmanuel Macron participera à une cérémonie militaire devant la Croix de Lorraine. Si le mari de Brigitte Macron a toujours manifesté son soutien aux valeurs gauloises, ses adversaires politiques ne sont pas d’accord !

Le 50e anniversaire de sa mort

Macron

Le 5 juin 2020, Marine Le Pen a même appelé Emmanuel Macron l’anti-Gaulle absolu. Dans les colonnes du Parisien, le président de l’Assemblée nationale explique : Pour de Gaulle, la capitale de la France était Paris ; pour Macron, c’est plutôt Bruxelles. Macron est l’antithèse, à tous égards, de de Gaulle. Le général reste un homme respecté par toutes les classes politiques.