Emmanuel Macron présidentielle 2022 : Ils célèbrent sa réélection !

Devant des journalistes venus du monde entier pour l’événement, les partisans d’Emmanuel Macron étaient nombreux devant la Tour Eiffel !

Dès 18h30, le site choisi par l’équipe de campagne du candidat Emmanuel Macron avait ouvert ses portes au public et à la presse. Il a d’abord fallu passer la fouille pour y accéder, et jeter à la poubelle bouteilles d’eau et flacons de gel hydroalcoolique.

Avant d’obtenir des panneaux, des drapeaux tricolores et européens au stand des goodies, à quelques mètres de là. Peu avant 20 heures, le compte à rebours est lancé.

Emmanuel Macron président

De longues secondes d’attente fébrile, avant que la foule ne laisse éclater sa joie en voyant le visage du gagnant sur le grand écran. Miche et Pierre, âgés d’une vingtaine d’années, ne peuvent se départir de leur sourire. Nous sommes très heureux, déclare le couple.

Célébration à la réélection d’Emmanuel Macron

C’est un résultat juste et conforme à nos attentes, même si nous espérions un score encore plus important pour Emmanuel Macron, ajoute Pierre. Ce qu’ils attendent des cinq prochaines années ? En tant que jeunes, nous attendons qu’il soit celui de l’écologie, d’une France tournée vers la jeunesse, et d’une France forte, résume Miche.

Et qu’il continue à œuvrer pour la paix dans le monde et la réduction des conflits, mais aussi pour l’emploi, le travail, poursuit Pierre. Je suis convaincu par l’homme, par le personnage : il a eu cinq années assez difficiles et j’ai voulu lui donner cinq années de plus pour qu’il puisse mener à bien son projet.

Un peu plus loin, Damien, 47 ans, arbore fièrement son tee-shirt labellisé Emmanuel Macron Avec Vous, qu’il a acheté lors du meeting du candidat Macron à l’Arena de la Défense. Je suis fier de le porter, c’est la tenue pour l’occasion, sourit-il.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Cette victoire, on s’y attendait, alors c’est important d’être là pour la fêter avec des gens qui ont les mêmes idées que moi, pour remercier Emmanuel Macron pour tout ce qu’il a fait pendant son premier quinquennat et pour lui donner du courage pour continuer à réformer. À ses côtés, son frère, Fabrice, partage sa jubilation : Cette soirée est un moment joyeux, il faut en profiter.

Dominique et Bruno, des Bordelais en vacances dans la capitale, sont venus, eux, un peu par hasard. On a suivi la foule et on s’est dit que ce serait bien de venir, explique le couple, qui a vu la progression inexorable de Marine Le Pen et de l’extrême droite.

Soulagés

Alors ce soir, nous sommes surtout soulagés. Cédric et Bérengère sont également venus en famille, mais avec leurs deux filles, Victoria et Sixtine. C’était important pour nous d’être là tous ensemble car c’est une page d’histoire, explique le père de famille. J’espère que nos filles s’en souviendront quand elles seront grandes : c’est pour elles, pour leur avenir que nous faisons tout cela.

Pour Bérengère, le résultat de l’élection est d’abord un soulagement, car nous ne voulions pas que l’extrême droite arrive au pouvoir. C’est aussi la possibilité pour Emmanuel Macron de mener à bien son projet, ajoute Cédric : son premier quinquennat a été très impacté par la crise du Covid. Maintenant, on espère que c’est derrière nous et qu’il va pouvoir mettre en œuvre son programme et réformer la France.

Et si le père de famille a renouvelé sa confiance à Emmanuel Macron, c’est pour qu’il puisse mener à bien une réforme qui ne plaît pas à tous les Français : les retraites : ce n’est pas une mesure qui vend du rêve, c’est sûr, mais il faut être raisonnable, on sait que, progressivement, on va devoir travailler plus longtemps.

Il faut avoir le courage de réformer et de mettre tout le monde – privé et public – sur un pied d’égalité en mettant fin aux régimes spéciaux, qui sont une aberration. Sur ses épaules, Victoria observe la foule.

C’est amusant d’être au milieu de la foule, dit-elle. Mais quelques minutes avant l’arrivée du couple présidentiel, elle n’est pas particulièrement impressionnée par l’idée de voir le chef d’État réélu. Je l’ai déjà vu au Touquet. Mes grands-parents y habitent, alors on le voit souvent là-bas.

Pendant que la musique résonne

Simon prend des selfies avec ses amis. Et fait une petite place sur l’écran pour un invité surprise : une photo de Jean-Luc Mélenchon. Pourquoi ? C’est un acte militant et citoyen.

Ce soir, je ne suis pas venu pour célébrer la victoire d’Emmanuel Macron, je suis avant tout là pour célébrer la défaite de Marine Le Pen, du Rassemblement national, du racisme et des attaques contre la communauté LGBTQI +.

Je suis donc ici pour célébrer la liberté ! La jeune militante, qui a voté au premier tour pour le leader de LFI et s’est abstenue au second, se prépare désormais pour le troisième tour : les élections législatives. C’est là que tout va se jouer, d’autres choses sont encore possibles.

Alors, ce selfie avec la photo de Mélenchon, je vais le poster sur mes réseaux sociaux, pour revendiquer une France plus jeune, plus libre et plus inclusive, à travers son programme qui colle davantage à ces valeurs.

À quelques mètres de là, drapeau tricolore sur les épaules, Heverton esquisse quelques pas de danse au milieu de la foule. Pourtant, le jeune homme de 30 ans n’a pas voté ce dimanche. Je suis brésilien, mais je voulais fêter cette victoire avec mes amis français, pour soutenir le vote contre l’extrême droite.

La Marseillaise

À ce titre, je suis très heureux du résultat des votes : au Brésil, Marine Le Pen est connue, elle est du même genre que notre président. Jair Bolsonaro, c’est Marine Le Pen en pantalon, résume le trentenaire.

À la nuit tombée, celui que tout le monde attend arrive enfin. Il est là ! s’exclame une jeune femme, au milieu d’une nuée de smartphones immortalisant l’instant. Dans sa marche, Emmanuel Macron, entouré de son épouse Brigitte et de sa garde rapprochée, sourit à la foule et serre quelques mains.

Avant de monter sur scène pour prononcer son discours. Un discours au cours duquel il a tenu à souligner qu’il était le président de tous les Français, avant que la foule ne chante la Marseillaise.

Emmanuel Macron

Une séquence qui sonnait comme une douce musique aux oreilles de Frédéric, Vincent et du jeune Gabriel, qui écoutaient religieusement le président réélu. C’était tellement émouvant et fort, confie Vincent.