Emmanuel Macron : Le nouveau premier ministre de notre gouvernement !

Lors de son discours-programme à Marseille, pendant l’entre-deux tours, le président-candidat Emmanuel Macron a promis des choses !

Le 16 avril 2022, Emmanuel Macron affirmait devant ses partisans et les millions de Français qui l’écoutaient que son futur chef de gouvernement.

emmanuel macron confinement

Il serait directement chargé de la planification écologique, ouvrant la porte à un Premier ministre issu de la branche politique verte.

Emmanuel Macron et son nouveau gouvernement

Alors qu’Emmanuel Macron a déclaré savoir qui serait son nouveau Premier ministre ce lundi à Berlin, tour d’horizon des forces en présence.

C’est un critère qui apparaît aujourd’hui essentiel aux yeux de l’exécutif, même s’il ne l’emporte pas forcément sur tous les autres.

Le futur Premier ministre doit être une femme. D’où la piste régulièrement évoquée conduisant Elisabeth Borne à s’installer à Matignon.

L’actuelle ministre du Travail semble de gauche avoir les épaules, correspondant davantage au signal qu’Emmanuel Macron voudrait envoyer.

Elle a sur son CV un passage comme directrice de cabinet de Ségolène Royal.

Lorsque cette dernière était ministre de la Transition écologique, et semble donc répondre à tous les critères.

Autres profils apparaissent !

Comme celui de Christelle Morançais. Celle qui occupe actuellement la présidence de la région Pays de la Loire a pourtant un penchant de droite prononcé.

En tant que vice-présidente des Républicains, ce qui pourrait lui être préjudiciable.

Elle a également exclu la possibilité d’un futur déménagement à Matignon, affirmant qu’elle détient actuellement le plus beau mandat qui soit dans sa région.

Autres pistes évoquées : Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne secrétaire d’État et ministre de l’Écologie sous Nicolas Sarkozy.

Christine Lagarde, directrice de la Banque centrale européenne et ancienne ministre de l’Économie sous Nicolas Sarkozy.

Deux autres femmes ont été approchées, dont Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne et responsable du parti PS à l’Assemblée nationale.

Qui a refusé le poste, et Véronique Bédague, ancienne directrice de cabinet de Manuel Valls n’a pas donné suite.

Autour du président Emmanuel Macron

De nombreux ministres se sont distingués par leur fiabilité au cours des cinq dernières années aux yeux de l’Élysée. Parmi eux, plusieurs noms ont été désignés comme de potentiels futurs résidents de Matignon.

C’est le cas de Julien Denormandie. À 41 ans, l’actuel ministre de l’Agriculture, anciennement affecté à la Cohésion des territoires en tant que secrétaire d’État.

Avant d’être nommé ministre de la Ville et du Logement, fait partie du cercle très proche du président réélu.

Également ancien directeur adjoint de cabinet lorsqu’Emmanuel Macron était ministre de l’Économie, une figure historique de la famille Macron.

Sa nomination ne marquerait pas le virage à gauche espéré par beaucoup, mais n’orienterait pas davantage le début du quinquennat vers la droite.

Passant de simple député à porte-parole d’En Marche, avant de devenir secrétaire d’État à la Jeunesse et enfin porte-parole du gouvernement.

Bruno Le Maire !

Sébastien Lecornu et Gérald Darmanin sont également apparus dans la presse, mais leur candidature n’est pas considérée comme réellement sérieuse.

Même si l’hypothèse d’Olivier Véran à Matignon ne serait pas si mal vue par les électeurs, selon un sondage publié fin avril.

L’actuel président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a le CV, mais n’incarnerait pas la nouveauté.

Il en va de même pour Alexis Kohler, présenté comme le plus proche conseiller d’Emmanuel Macron depuis son arrivée au pouvoir.

Voir le secrétaire général de l’Élysée changer d’adresse serait une surprise, tout comme voir François Bayrou débarquer.

Emmanuel Macron

Comme Richard Ferrand, le maire de Pau a quelques problèmes judiciaires derrière lui et on pourrait le lui reprocher.

Ce n’est pas le cas de Pascal Canfin, dont le profil a de quoi plaire au sommet de l’Etat.