Emmanuel Macron : deux hommes arrêtés, il avait un plan “macabre”.

Emmanuel Macron : Ils prévoyaient de s’en prendre au président de la République, et avaient même mis au point une solution de repli après leur attaque.

Emmanuel Macron placée en alerte rouge est régulièrement menacé, surtout depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », et encore plus en cette période de mobilisation sociale contre son projet de réforme des retraites.

Mais même avant de devenir président de la République, Emmanuel Macron recevait déjà des menaces de mort.

Ce climat tendu l’a peut-être poussé à devenir particulièrement soucieux de sa sécurité, encore plus que ne l’était François Hollande.

Cette inquiétude semble plus que justifiée, surtout au vu d’un événement récent.

anniversaire

En novembre, deux hommes de 30 et 45 ans, proches de l’ultra-droite et membres du groupuscule « Les Barjols », ont été arrêtés car les autorités les suspectaient de projeter un attentat contre Emmanuel Macron lors des commémorations de la Grande Guerre.

Ils ont été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » avant d’être écroués.

En garde à vue, l’un d’eux a reconnu avoir cherché à se procurer une arme pour tuer le chef de l’État.

gouvernement macron

Et selon le JDD, ces deux individus, qui ont échangé des propos inquiétants avec d’autres « Barjols » et semblaient « particulièrement motivés », avaient même prévu une solution de repli pour se cacher après avoir perpétré l’attaque sur Emmanuel Macron.

Ils avaient visité des bunkers datant des guerres mondiales dans l’est de la France. Un « plan d’attentat » bien ficelé qui n’a heureusement pas abouti.

Emmanuel Macron

Retraites : Xavier Bertrand juge la méthode d’Emmanuel Macron “catastrophique”

L’ancien ministre du Travail a critiqué la méthode de l’exécutif pour proposer sa réforme des retraites.

Il s’est dit favorable à une réforme qui n’impacterait pas le niveau de vie des retraités.

Xavier Bertrand est catégorique. Le président de la région Hauts-de-France a qualifié la méthode de l’exécutif pour conduire sa réforme des retraite de “catastrophique” d’Emmanuel Macron, dans un entretien au Parisien, samedi 7 décembre.

“On voit bien qu’il hésite entre pourrissement et passage en force, ou alors une réforme mi-figue mi-raisin qui n’en serait pas une”, a-t-il continué.

L’ex-ministre du Travail, qui a quitté le parti Les Républicains en 2017, a mis directement en cause le président Emmanuel Macron.

“Dans ce cas, Emmanuel Macron réformateur, c’est fini”, a-t-il affirmé au quotidien français.

baisse

“C’est grave, car les Français sont pourtant prêts à des mesures courageuses, mais ils veulent une réforme juste d’Emmanuel Macron.

Là, ils pensent qu’ils vont devoir travailler plus longtemps pour toucher moins de pension, et ça, c’est inacceptable.”

“Quant à la méthode, catastrophique, elle restera comme un cas d’école d’amateurisme : c’est le président lui-même qui a semé le trouble en tergiversant sur l’âge pivot, puis en évoquant la “clause du grand-père”.

Emmanuel Macron

Il a réussi à faire peur à 30 millions d’actifs ! Il doit répondre à leur colère“, a asséné le président du conseil régional.

Des nouvelles manifestations attendues ce mardi contre Emmanuel Macron

Xavier Bertrand s’est tout de même dit favorable à une réforme des retraites, qui aurait comme base “le pouvoir d’achat” et qui certifierait aux retraités que leur niveau de vie ne baisserait pas.

tensions

De son côté, le gouvernement d’Emmanuel Macron a fait face le 5 décembre à une mobilisation massive qui a réuni 806.000 personnes dans toute l’Hexagone, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Les syndicats ont appelé à une nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi.

Les transports publics, avec en ligne de front la RATP et la SNCF, ont réduit leurs services depuis jeudi.