Emmanuel Macron craint pour sa vie, les révélations exclusives.

Emmanuel Macron craint pour sa vie, les révélations exclusives.

Depuis qu’il est président de la République, Emmanuel Macron a du faire face à de nombreuses crises dans le pays et le risque sur sa vie selon un magazine.

En décembre 2018, alors qu’il se rendait au Puy-en-Velay dans le plus grand secret sans prévenir personne, pas même le maire Michel Chapuis, le mari de Brigitte Macron a fait face à des personnes très énervées.

Comme il est relaté dans le magazine L’Express dans le numéro sorti ce mercredi 13 novembre, Emmanuel Macron a été menacé par les manifestants qui se trouvaient à l’extérieur de la préfecture.

Fin 2018, alors que la France traverse une grande crise, Emmanuel Macron craint pour sa vie. Comme le révèle L’Express, le président de la République a évoqué le fait d’être “tué d’une balle dans la tête”.

Alors que l’Arc de Triomphe avait été saccagé quelques jours auparavant lors d’une manifestation des Gilets Jaunes, Emmanuel Macron a entendu des slogans très violents provenant des personnes devant la préfecture. “Macron démission”, “Crève sur la route” ou bien “On veut te tuer”… Autant de phrases très graves qui ont un peu fait peur au président.

président de la République

D’après des propos rapportés par Cécile Amar et Cyril Graziani dans l’ouvrage Le Peuple et le Président, Emmanuel Macron aurait lâché : “Ils me tueront peut-être d’une balle, mais jamais d’autre chose.”

La France était en pleine crise et le président craignait, comme en témoigne cette confidence, pour sa vie. Depuis, le mouvement s’est essoufflé mais une chose est certaine, le président de la République, qui avait refusé de porter un collier à l’effigie des Gilets Jaunes, doit toujours avoir cette petite voix dans sa tête qui le pousse à être prudent.

Brigitte et Emmanuel Macron : leur sortie qui a mis leur service de sécurité sur les dents

Macron au ski

Un an et demi après la retentissante affaire Benalla, le principal protagoniste a pris la parole dans un livre, Ce qu’ils ne veulent pas que je dise. L’occasion pour Alexandre Benalla d’évoquer la première sortie nocturne du chef de l’Etat avec sa femme, Brigitte Macron.

“Sa première sortie nocturne avec Brigitte lui a donné quelques motifs d’agacement”, explique pour commencer l’ancien chargé de mission d’Emmanuel Macron. Le couple présidentiel voulait s’accorder un moment de répit dans un restaurant du quartier, rapporte Gala.

“Ce soir-là, c’est une nouveauté et l’annonce de la sortie pédestre déclenche un vent de panique du GSPR [Groupe de sécurité de la présidence de la République, ndlr.]. Résultat, lorsque le Président et son épouse franchissent la grille du Palais, ils se retrouvent entourés par une vingtaine de gardes du corps. D’où je suis, à l’arrière du groupe, je n’arrive même pas à les apercevoir au milieu de la nuée”, décrit encore dans son livre Alexandre Benalla.

Emmanuel Macron

Un attroupement qui n’a pas du tout plu à Emmanuel Macron. “Les services de sécurité ont souvent tendance à faire dans la surenchère“, lance encore celui qui est mis en examen dans l’affaire des violences qui se sont déroulées place de Contrescarpe le 1er mai 2018.

Pour permettre au président de la République et à son épouse de passer un moment un peu plus dans l’intimité, il explique que c’est lui qui a pris la décision de parler au colonel Lavergne, pour mettre en place “une formule plus légère, mais tout aussi efficace, si ce n’est plus”. Ainsi, régulièrement, Brigitte et Emmanuel Macron s’accordent de petites sorties nocturnes qui se terminent généralement aux alentours de minuit.

SOYEZ INFORMÉ SANS ATTENDRE DES NOUVEAUX ARTICLES !

Merci pour votre inscription !

Cela n'a pas fonctionné.