“Actes de violence” contre Emmanuel Macron : 5 hommes et 1 femme arrêtés.

6 suspects ont été interpellées mardi par les services antiterroristes dans le cadre d’une enquête sur un projet d’action violente visant Emmanuel Macron.

En Isère, en Ille-et-Vilaine et en Moselle, six personnes soupçonnées d’être liées à l’ultra droite et en train de préparer une “action violente” contre Emmanuel Macron, ont été interpellées ce mardi matin.

Parmi les six personnes incarcérées, il semblerait qu’une femme y figure. Les investigations qui sont en cours doivent permettre de faire lumières sur la véracité et la nature exacte de cette menace, a précisé l’une des sources proches de l’enquête.

Selon des informations de sources proches recueillies par nos confrères de chez BFMTV, les policiers de la DGSI ont procédé à l’arrestation de ces six personnes dans le cadre d’une enquête qui a été ouverte pour traquer et stopper des éventuelles “associations de malfaiteurs terroristes criminelles”.

Pour le moment présent, tout indique qu’il s’agit d’un projet, “imprécis et mal défini d’action violente contre le président de la République”, indique une source proche de l’enquête à LCI, ce qui confirmerait les informations de BFMTV.

Le Parisien rapporte que lundi, lors de l’installation du nouveau directeur de la DGSI, Nicolas Lerner, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait révélé être «attentif» aux menaces venues notamment des «mouvements extrémistes de droite comme de gauche, très actifs sur notre territoire».

La suite ==>