Un élu tacle Emmanuel Macron en chantant dans la Drôme.

Un élu tacle Emmanuel Macron en chantant dans la Drôme.

élu : Un mot vaut mieux qu’un long discours, dit l’expression. Mais c’est aussi parfois le cas d’une chanson. « Mais dis-moi tout Marionnettiste.

‘ai des ficelles à mon destin… ». C’est en donnant de la voix que Nicolas Rubin, maire LR de Châtel, en Haute-Savoie, s’est adressé jeudi à Emmanuel Macron lors des échanges entre le président et des élus de la région à Valence.Au moment de prendre la parole au cours de ce déjeuner-débat à la préfecture de la Drôme, l’édile a pris de court l’assistance en chantant d’une belle voix deux strophes de la chanson « Marionnettiste » de Pierre Bachelet.

« Mais dis-moi tout Marionnettiste. J’ai des ficelles à mon destin. Tu me fais faire un tour de piste. Mais où je vais je n’en sais rien », a-t-il chanté devant un Emmanuel Macron tout sourire et une assistance médusée qui l’a abondamment applaudi après cette performance saluée par un « bravo » présidentiel. @nicolasrubin maire de Chatel Haute Savoie termine son intervention par la chanson « Marionnetiste” de Pierre Bachelet. Franchise, coups de cœurs, coups de gueules, mais toujours le respect du débat.

#GrandDebatNational @EmmanuelMacron @CdLavergne @CLAPOTMireille @AliceThourot pic.twitter.com/es44C0e70w– Didier GUILLAUME (@dguillaume26) 24 janvier 2019 Une chanson… mais surtout une critiqueLe président « est comme un marionnettiste qui tient les ficelles du destin des maires. Il nous impose tout, sans concertation, par exemple la suppression de la taxe d’habitation. Qu’aurons-nous après ? Ce n’est pas clair du tout », a ensuite expliqué l’élu.

Arrivé à Valence à la mi-journée, le président s’est entretenu avec le président de la région Auvergne Rhône-Alpes et dirigeant des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, avant d’entendre les doléances des présidents des associations des maires des 12 départements, de parlementaires de la Drôme et de la présidente du conseil départemental. Marie-Pierre Mouton (LR).

élu

Aucune rencontre n’était en revanche prévue avec des représentants de Gilets jaunes du département, dont quelques dizaines étaient maintenues jeudi à l’extérieur d’un large périmètre établi par les forces de l’ordre autour de la préfecture.

baisse

Après ce débat, dont l’Elysée n’a pas autorisé la retransmission en direct par les chaînes d’info, Emmanuel Macron a visité une structure d’accueil de jour autonome, « Le Clos de l’Hermitage », qui accueille des personnes âgées de plus de 62 ans à Bourg-de-Péage (Drôme)