Deuxième vague coronavirus : les scénarios qui inquiètent la France.

Deuxième vague coronavirus : Nouveau record concernant les chiffres de l’épidémie. Selon le dernier bilan communiqué par les autorités.

Il y a eu 52 518 cas au cours des dernières 24 heures pour cette deuxième vague coronavirus. Au total, 25 120 personnes sont hospitalisées (soit une augmentation de +1 112 par rapport à la veille), dont 3 721 en soins intensifs (+152). Autre statistique inquiétante, le nombre de décès : 418 décès seront déplorés ce lundi, un niveau jamais atteint depuis la première vague.

08:20 : DANS LES MAGASINS

Le gouvernement annonce, dans un décret publié ce matin, la mise en place d’un compteur de capacité qui oblige les grands magasins à “ne pas pouvoir accueillir plus de clients que ne le permettrait la réservation d’une surface de 4 m2 pour chacun d’entre eux”. La capacité de réception maximale doit être “affichée et visible de l’extérieur” des magasins.

08:17 : LE GOUVERNEMENT PRÉCISE LA LISTE DES PRODUITS À VENDRE

deuxieme vague covid

Ce matin, le gouvernement a clarifié la liste des produits que les supermarchés peuvent continuer à vendre pendant le confinement, en plus de ceux déjà considérés comme essentiels. Dans un décret précisant un précédent, publié au Journal officiel, le gouvernement déclare que les centres commerciaux et les supermarchés “ne peuvent recevoir le public que pour des activités” qui étaient déjà autorisées, notamment l’alimentation, les journaux et la papeterie, les matériaux de construction ou la quincaillerie, “ainsi que pour la vente de produits de nettoyage, d’hygiène, d’entretien et de puériculture.

Le gouvernement a laissé une “tolérance” jusqu’à mercredi pour l’application de la mesure.

08H05 : LES ÉTAPES

L’Institut Pasteur a révélé les différents scénarios de la deuxième vague coronavirus. Les prévisions les plus optimistes annoncent que 1 800 patients seront en soins intensifs d’ici la mi-décembre. Le scénario le plus pessimiste prévoit que 9 000 patients seront encore en soins intensifs le 15 décembre.

la deuxieme vague

Mais attention, tous les scénarios sont calculés sur la base d’un confinement de six semaines, alors qu’il est actuellement prévu qu’il ne dure que quatre semaines.

07H59 : “LE CHOIX ENTRE LES PATIENTS EST INSUPPORTABLE”.

Deuxième vague coronavirus : L’hôpital est plein de patients, la réanimation est à 100%”, a prévenu le professeur Frédéric Adnet, chef du service des urgences de l’hôpital Avicenne (Bobigny), le matin de la LSI. “Actuellement, nous sommes obligés de déprogrammer, de reporter les interventions qui étaient prévues, la gestion des maladies chroniques, pour faire de la place pour des patients plus urgents”.

covid deuxieme vague

Frederic Adnet estime également que le confinement actuel “n’a rien à voir avec le confinement généralisé” de mars dernier. Mais “il fallait faire quelque chose, absolument pour réduire le flux de patients atteints de coviidose qui arrivent à l’hôpital. Pour ce faire, il fallait réduire la vitesse de propagation du virus. Il est clair que de simples mesures de protection ne suffisent pas. Désormais, “il faut attendre 15 jours pour voir une inflexion de la courbe. Le choix entre les patients covidiens et non covidiens est insupportable”.

L’épidémie deuxième vague coronavirus s’accélère-t-elle à nouveau après l’apparition des cas au printemps ? Les internautes en doutent et n’hésitent pas à partager des éléments qui pourraient soutenir la théorie selon laquelle les autorités exagèrent.

coronavirus deuxieme vague

07:24 : PRODUITS NON ESSENTIELS

La liste des produits considérés comme non essentiels, que les supermarchés ne pourront plus vendre à partir de mercredi, sera publiée par les autorités dans la matinée.

07:11 : FERMETURE DES MAGASINS

Forcées de tirer le rideau en raison des règles de confinement, les entreprises s’adaptent pour conserver une partie de leur activité. Certains mettent en place le “click and collect”, d’autres délocalisent leur magasin… à l’extérieur.

coronavirus deuxième vague

07:06 : PLUS DE 7 MILLIONS DE TÉLÉCHARGEMENTS POUR “TousAntiCovid”.

L’application mobile TousAntiCovid devrait atteindre 15 millions de téléchargements en un mois pour “nous donner une chance de plus de sortir de l’enfermement”, a déclaré à l’AFP le secrétaire d’Etat français chargé des technologies numériques, Cédric O, dans un entretien.

“Nous sommes plus de 7 millions de téléchargements, soit un peu plus de 10% de la population et 4,5 millions d’activations supplémentaires en 10 jours”, a-t-il déclaré, saluant le système français de surveillance numérique contre l’épidémie deuxième vague coronavirus.

masque barrière

“Le plus intéressant pour nous, c’est que plus de 500 personnes par jour sont informées par la demande. Et même plus de 800 rien que le dimanche. Une diminution est possible dans le cadre du confinement, mais ces chiffres montrent l’intérêt d’une diffusion beaucoup plus large de l’application”, veut croire le ministre.

Deuxième vague coronavirus : 02:30 : 1,2 MILLION DE MORTS DANS LE MONDE

Selon un comptage effectué par nos collègues de l’AFP, le Covid-19 a causé plus de 1,2 million de décès dans le monde. En outre, plus de 46 millions de cas ont été officiellement enregistrés depuis le début de la pandémie.

coronavirus-covid-19

Des tests de dépistage “obligatoires” et rapides du Covid-19 seront déployés dans les aéroports français à partir du 7 novembre pour les passagers arrivant de l’étranger, à l’exception de ceux des Etats européens, a annoncé lundi la ministre de l’Ecologie de transition, Barbara Pompili.

Covid : la deuxième vague coronavirus a déjà causé plus de 6 000 décès en France

La semaine dernière, le nombre de décès dus aux coronavirus a augmenté de moitié, en particulier à Ehpad. Les infections montent en flèche chez les plus de 75 ans. Les hospitalisations ont augmenté de 60 %.

covid-19

Tous les comptoirs de l’épidémie deviennent fous. Au cours des dernières semaines, les indicateurs d’incidence sont montés en flèche. Le baromètre hebdomadaire de l’épidémie publié jeudi après-midi par La Santé publique France montre qu’elles continuent à s’accélérer, avec une augmentation de 51% du nombre de nouveaux cas confirmés, un bond de 4,8 points du taux de positivité des tests à 18,6%, et une pandémie qui a doublé de volume en seulement treize jours. En outre, la deuxième vague coronavirus d’hospitalisations et de décès dus aux coronavirus se profile clairement à l’horizon.

Depuis septembre, le coronavirus a causé plus de 6 000 décès supplémentaires (36 788 samedi contre 30 661 à la rentrée scolaire), et le rythme s’accélère. Dans la semaine du 18 au 25 octobre, 1 318 décès de cerveaux ont été enregistrés dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, soit 51 % de plus que la semaine précédente, qui avait déjà augmenté de 60 %.

port du masque

“Cette augmentation pourrait devenir plus importante avec la consolidation des données”, écrit Santé publique France. Toutes les victimes n’ont pas encore été comptées parmi les résidents des asiles, mais “l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 parmi les résidents d’Ehpad fait craindre que la hausse des décès se poursuive dans les prochaines semaines”, a déclaré l’agence.

Les aînés piégés par la deuxième vague coronavirus

Les décès à domicile, qui prennent plus de temps à compter, sont absents de ce décompte. Les données sur la surmortalité toutes causes confondues du 28 septembre au 11 octobre révèlent cependant “une augmentation significative” et “une surmortalité modérée” de la mortalité, selon l’agence gouvernementale.

deuxième vague coronavirus

Deuxième vague coronavirus : La courbe de mortalité s’accélère car le virus qui a circulé principalement parmi les jeunes cet été est revenu en force parmi les personnes âgées. Ainsi, l’incidence chez les plus de 75 ans a augmenté de 89 % en une semaine, avec 21 % de tests positifs. Il s’agit d’une véritable mise à jour. “Depuis début septembre, le nombre de cas parmi les personnes âgées de 65 à 74 ans a été multiplié par sept et le nombre de cas parmi les personnes âgées de 75 ans et plus a été multiplié par huit”, a déclaré l’agence.

En outre, au cours de la semaine, environ 12 200 personnes ont été hospitalisées, soit 62 % de plus que la semaine précédente, et 1 800 ont été admises aux soins intensifs, soit 35 % de plus.