Delphine Wespiser : Les policiers demandent des excuses publiques de la part de la chroniqueuse.

Delphine Wespiser a été victime d’un vol à main armée. Agressée en pleine rue, elle s’est fait voler sa montre et il a été impossible de retrouver le voleur.Immédiatement, sous le coup de la colère et choquée par cet événement, elle a écrit un message dans l’une de ses stories sur son compte Instagram.

Delphine Wespiser

L’ancienne Miss France a été victime d’un vol à la tire le 8 octobre dernier. En colère, elle a réprimandé la police sur les réseaux sociaux.

Un message qui n’est pas très flatteur pour la police, Ton Mag en convient. Un syndicat de police a donc réagi afin de mettre fin à la gronde et à ce qu’il appellera une « polémique stérile ».

Wespiser

Mais au passage, un petit tacle à Delphine Wespiser propose notamment de lui donner des « conseils élémentaires de sécurité » et souligne que son statut de chroniqueuse de TPMP ne lui confère pas un statut de victime plus important que les autres. Delphine Wespiser a donc pris le temps de régler cette affaire sur le plateau de TPMP.


Elle a pu justifier son emportement et le sens de ses propos envers les policiers. Cela aura servi d’excuses pour le syndicat Alliance Police Nationale Grand Est, qui le réclamait. Depuis, Delphine Wespiser a réitéré son plus grand respect pour les policiers. Ton Mag vous en parle !

Delphine Wespiser se retrouve au centre d’une polémique suite à son agression.

Tout a commencé le 8 octobre dernier. Delphine Wespiser est agressée et volée non loin de son domicile. En colère et choquée, elle a écrit quelques mots qui ont mis le feu aux poudres sur les réseaux sociaux.


« Je viens de me faire agresser dans la rue, ma montre a disparu. J’en ai marre de ce pays. Que fait la police ? On a tourné pendant une heure pour trouver mon adresse, et on n’a pas vu une seule patrouille de police pendant tout ce temps… », écrit Delphine Wespiser sur son compte Instagram.


Le lendemain, sur le plateau de TPMP, elle a tempéré ses propos. Delphine Wespiser a notamment expliqué que si la police n’est pas toujours visible, elle n’en est pas moins présente. Car les voitures banalisées et les policiers en civil agissent discrètement pour attraper les criminels en flagrant délit. Par ailleurs, l’un des invités de Cyril Hanouna, un représentant de la police, a déclaré que toutes les 10 secondes, la police résout un problème en France.


Une explication modérée pour apaiser les tensions, une double peine pour le chroniqueur de TPMP ?
Mais pour le syndicat de police qui a exigé des excuses de Delphine Wespiser, ses explications ne sont pas suffisantes. Sur Twitter, le syndicat Alliance Police Nationale Grand Est a pris la parole pour clore l’affaire.


« Explications de Delphine Wespiser : faute à moitié avouée, à moitié pardonnée ! Alliance Police Nationale Grand-Est a pris acte des explications en demi-teinte de Delphine Wespiser suite à son post sur les réseaux sociaux qui continue de provoquer des réactions anti-flics épidermiques. Alliance Police Nationale Grand-Est regrette l’absence d’excuses de l’ancienne Miss France auprès de nos collègues mais prend également acte du soutien exprimé par la célébrité », écrit-elle.


Le syndicat ajoute : « Alliance Police Nationale Grand-Est espère que ses futurs messages de soutien seront plus clairs et sans ambiguïté. Alliance Police Nationale Grand-Est souhaite que l’enquête puisse se poursuivre en toute sérénité, loin des polémiques stériles », peut-on lire.

Delphine Wespiser

Delphine Wespiser s’exprime donc une dernière fois sur ce sujet sur son compte Instagram. Là encore, elle ne dit pas qu’elle est désolée. Au contraire, elle justifie sa question, qui a été si largement interprétée, « Que fait la police ? » en disant que c’est le choc et un profond sentiment d’insécurité qui ont dicté ses propos.

Néanmoins, elle affirme clairement son respect pour la police. Et Ton Mag ne doute pas qu’elle regrette l’ampleur que cette polémique a prise sur le Web. Mais à terme, elle aura permis de rappeler que le travail de la police est omniprésent, même s’il n’est pas évident pour tout le monde à chaque instant.


Sacha Lemaquis

Passionné depuis mon plus jeune âge par l'écriture et la rédaction sur tous les Peoples, je suis également de nature très curieux, je m'intéresse à beaucoup d'autres sujets et surtout j'adore le sport !