Delphine Jubillar ! tous les SMS de l’homme qui affirme l’avoir “tué” révélés.

Delphine Jubillar

Les avocats du prévenu ont déclaré qu’un homme s’était réclamé coupable du meurtre de Delphine Jubillar. Des SMS envoyés à sa femme.

Des déclarations qui ont laissé la cour d’appel pantoise. En effet, mardi 6 juillet 2021, les trois avocats de Cédric Jubillar se sont rendus à la cour d’appel de Toulouse pour réclamer la libération de leur client, écroué pour “homicide volontaire sur conjoint” depuis le 18 juin 2021. Le père de famille, à qui l’on a retiré la garde de ses deux enfants, est soupçonné d’avoir tué et caché le corps de son épouse, Delphine Jubillar, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

Delphine Jubillar

Une version que le principal intéressé nie en bloc, au même titre que ses avocats qui ont d’ailleurs révélé ce même jour qu’un homme avait avoué le meurtre de l’infirmière dans des SMS envoyés à son ex-compagne. Le 6 juillet 2021, Ton Mag en révélait le contenu.

“J’ai tué une femme, elle travaillait de nuit”

disparition delphine jubillar tarn

Le 25 décembre 2020, le jour de Noël, un homme, originaire de la même région que le couple Jubillar, écrit à deux reprises à son ex-compagne pour lui faire un aveu, comme l’ont révélé les avocats de Cédric Jubillar le jour de l’audience : “J’ai bien tué Delphine. Elle ne voulait pas quitter son mari et ses enfants. Je l’ai frappée et enterrée dans le travers”, écrit l’homme dans un premier temps.

disparition delphine jubillar tarn

Puis dans un second message, il explique : “J’ai tué une femme, elle travaillait de nuit. Elle n’a pas voulu quitter son mari pour moi. Je ne suis pas fier, je vais mettre des fleurs sur son corps et basta”. Après cette découverte, les gendarmes ont auditionné le suspect à deux reprises… sans résultat probant. Selon l’auteur des SMS, il aurait voulu faire peur à sa compagne.

Cependant, pour les avocats de la défense, ces deux auditions ne suffisent pas. Interrogé à ce sujet par Femme Actuelle en juillet 2021, Me Jean-Baptiste Alary a déploré le manque d’investigations au sujet de cet homme : “On a quand même un homme qui a écrit à sa femme en s’accusant du meurtre de Delphine Jubillar. Ils l’ont auditionné, et il a dit qu’il avait fait ça simplement pour faire peur à son épouse.

Cette dernière n’a même pas été auditionnée”, a-t-il déclaré. Au sujet de cette piste écartée par les gendarmes, Me Emmanuelle Franck, avocate de Cédric Jubillar, estime que la gendarmerie a fait son travail : “Il est faux de dire que les gendarmes ont fermé toutes les portes. Ils ont fait un travail considérable”.

Cédric Jubillar est présumé innocent.

L’avocat de Cédric Jubillar fait des révélations sur sa vie INTIME avec sa femme Delphine

Alors que les éléments à disposition des enquêteurs dressent le portrait d’un couple en crise, l’un des avocats de Cédric Jubillar réfute cette information. Dans les colonnes de Midi Libre, le jeudi 8 juillet 2021, quelques heures après le rejet de la demande de remise en liberté de ce dernier, Me Alexandre Martin a donné des détails sur la vie intime du couple, dont le statut était ambigu, selon lui.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

Si Cédric Jubillar n’acceptait pas le divorce l’été dernier, la situation avait depuis beaucoup évolué et s’était apaisée. Ils avaient déjà pris contact chacun de leur côté avec des avocats dans ce but, ils s’étaient déjà soumis à l’éventualité d’une résidence alternée pour les enfants, et ils continuaient à avoir des relations s.e.x.u.e.l.l.e.s, a déclaré le pénaliste. Avant d’analyser : “Ils étaient dans une période, comme cela arrive dans la vie, où les comportements humains ne sont pas tout blancs ou tout noirs.”

Jubillar

“Les choses entre eux étaient apaisées”

Avant de dévoiler ces informations au quotidien local, Me Alexandre Martin a concédé : “Nous n’avons jamais contesté qu’on est dans le cadre d’une séparation, avec tout ce qu’il y a de difficile quand il s’agit d’un couple qui vivait ensemble depuis 17 ans.” Il a ensuite réaffirmé, à contrecourant du procureur qui a déclaré que Delphine Jubillar dormait sur le canapé du salon, que “les choses entre eux étaient apaisées, et concernant leurs relations intimes, cela a été établi, par Cédric mais aussi et y compris par des témoins proches de Delphine, qu’ils continuaient à dormir ensemble.” Ce que contestent pourtant les meilleurs amies de Delphine Jubillar, qui se sont confiées le même jour au journal télévisé de TF1.

Après le rejet de leur demande de remise en liberté, Cédric Jubillar et ses avocats continuent de se battre pour que l’homme de 33 ans ne soit plus mis en cause. Ils argumentent également qu’il manque des “preuves réelles” de la culpabilité du peintre plaquiste, encore présumé innocent.