Delphine Jubillar : Qui l’a tué ? les résultats d’analyses sont formels !

Cédric Jubillar, premier soupçonné, est ausculté par un médecin légiste suite à la disparition de sa femme.

delphine jubillar

Voilà, maintenant, huit mois, déjà que Delphine Jubillar, maman de 2 enfants, a disparu le 15 décembre 2020 sans la moindre nouvelle.

En dépit du nombre incalculable de perquisitions, on ne retrouve pas encore cette soignante. Pourtant ce 18 juin 2021, les pouvoirs publics plaçaient son époux Cédric au centre pénitentiaire de Seysses, sous le régime des arrêts temporaires.

disparition delphine jubillar tarn

Nous en savons désormais davantage sur les résultats des examens pratiqués à son sujet.

Le propos extrêmement touchant de la belle-mère de Delphine Jubillar publié sur Facebook.

Pendant le commencement de ce dossier, la maman de celui qui est principalement soupçonné a revendiqué son absence de doute. “Je suis désolée de constater combien les personnes sont capables de se prononcer sans véritablement avoir connaissance des faits, simplement sur la base d’on-dit ou de parutions dans les journaux”, révélait-elle alors sur Facebook. Pourtant, en ce jour, sa prise de parole se transforme.


Bien des années auparavant, la belle-maman de Delphine Jubillar défendait son garçon face aux reproches qui lui étaient faits. Mais il devient de jour en jour plus compliqué de conserver ce positionnement à ses yeux. “Pour déclarer quelque chose en ce jour, cela devient bien trop compliqué pour la femme. Pourtant, justement, elle ne demande qu’à être informée.


De connaître le sort fait à sa belle-fille, la responsabilité de son propre garçon, de donner une réponse définitive à ses petits-enfants lorsqu’ils sont assez grands pour se renseigner”, avait ainsi déclaré son conseillère, Me Jessica Chefaroudi aux chroniques du quotidien La Dépêche du dimanche 4 juillet 2021.

Il n’y a pas des actes de violences selon cet avocat Me Philippe Pressecq.

“Celle-ci est incapable de réfléchir à l’idée de le visiter. Passer à la rencontre de son enfant incarcéré, peu importe la cause, est quelque chose de pas banal. En ce moment, la femme cherche à se relever de ces péripéties et à se focaliser sur ses proches et en particulier sur ses petits-enfants pour les garder à son domicile de façon régulière”, explique la défenseuse.


La journée de disparition de la maman de famille, il était quatre heures dans la matinée quand les agents de la gendarmerie font intrusion chez elle. À cette heure-là, Cédric se trouvait avec ses 2 bambins. “A priori, aucun fait de malveillance ne se serait produit dans ce foyer. Les époux ne se supportaient pas, certes, pour autant rien ne laissait supposer un conflit entre les deux ni un véritable scénario de brutalité”, avait déclaré au début du mois de février à Paris-Match Me Philippe Pressecq, représentant légal du clan de Delphine Jubillar.

Tous les scénarios possibles ne mènent nulle part.

D’après sa clientèle, la moindre hypothèse ne résiste pas non plus. “Le geste de quelqu’un qui vagabonde ? Cette hypothèse est peu crédible. Quant à la piste liée à l’époux ? Ils ne veulent pas y croire. Un amoureux ? Pas le moins du monde. Elle aurait donc pu disparaître ? Ce serait inconcevable”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @oumse_dia_quatre


“En effet, la trace découverte avec les chiens se termine à plusieurs centaines de mètres du domicile. Soudainement. Aucune trace de roue. En quelque sorte, la trajectoire flairée à ce moment-là par les chiens permet de corroborer le fait qu’elle est sortie de la demeure. Ensuite, nous ne savons pas. Admettons que son départ soit fait volontairement, il faudrait être terrorisé à présent face à la dimension des investigations”, avait-il conclu au mois de février passé en direct de Paris-Match.

Un autre indice, comment ?

Or, quand les messieurs de la gendarmerie débarquent chez elle, ils constatent un élément fort dérangeant : la douillette de Delphine Jubillar se trouve dans la laveuse à linge. Concernant le conjoint, les enquêteurs ne peuvent l’entendre que durant la journée de midi, à titre de pur observateur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par M6info (@m6info)


Par conséquent, le maçon consulte le docteur en criminalistique de Castes, et celui-ci lui fait passer un examen. Le Parisien explique dans sa chronique sur le dossier en détail que Cédric est soumis à un test de nudité. “On examine la totalité des zones qui composent son anatomie en portant une importance capitale aux avant-bras et ongles où pourraient se trouver des marques de présence de l’ADN de Delphine, ou encore un ADN ne lui correspondant pas”, peut-on apprendre.

Rien ne rend le mari de Delphine Jubillar coupable à ce jour.

Toutefois, ces experts “ne bouleversent pas Cédric”. “Aucun des éléments n’est spécialement pouvoir l’incriminé”, dévoilent nos collègues à la rédaction du Parisien. Reste cependant une interrogation essentielle.

delphine jubillar

Cédric, pourrait-il laisser échapper des indices de son organisme ? Entre la date de la disparition de Delphine Jubillaret son interrogatoire ? Quoi qu’il en soit, pour motiver au mieux sa réquisition et son emprisonnement temporaire pour un “meurtre commis entre époux”, le juge des investigations correctionnelles a mentionné des “éléments de nature sérieuse et concordante” pendant une déclaration publique.

Néanmoins, il est toujours considéré comme un homme non-coupable de ces accusations.


Sacha Lemaquis

Passionné depuis mon plus jeune âge par l'écriture et la rédaction sur tous les Peoples, je suis également de nature très curieux, je m'intéresse à beaucoup d'autres sujets et surtout j'adore le sport !