Dans “Un dîner presque parfait”, la soirée tourne au règlement de comptes.

L’émission porte bien son nom : dans Un dîner presque parfait, aucune soirée ne se passe sans encombre ! la preuve, règlement de comptes.

Il n’est vraiment pas rare de voir des repas tourner au vinaigre dans Un dîner presque parfait, avec des affrontements parfois assez intenses entre les candidats.

Ce mercredi 14 octobre dans Un dîner presque parfait, Laëtitia n’a mis personne d’accord avec son menu. La fleuriste de 29 ans avait opté pour des plats enfantins, dont un surprenant « Gloubiboulga » inspiré de Casimir.

Cette ratatouille à la viande n’a pas du tout plu à sa rivale Alexandra, qui a donné son avis devant les caméras de W9 : Laëtitia, ta ratatouille revisitée n’était pas spécialement bonne.

Tes frites en formes de churros étaient complètement ratées. J’ai du mal à comprendre comment on peut louper un tel plat », a-t-elle lâché.

Mélanie non plus n’a pas aimé et ne s’est pas fait prier pour le dire à table, devant tous les convives : « Pour la présentation ben… je trouve que c’est simple, avec deux cocottes qui se battent en duel sur l’assiette, a-t-elle critiqué. Ensuite pour le goût… Ben moi je déteste la ratatouille, voilà… »

quentin un dîner presque parfait

Tous les candidats de Un dîner presque parfait se taclent en plein repas

Laëtitia, agacée de voir la jeune femme critiquer un énième plat, est montée au clash : « Mais dis-moi Mélanie, depuis le début de la compétition tu n’aimes rien ! », lui a-t-elle lancé.

« Franchement la ratatouille ce n’est pas possible, donc je ne vais pas me forcer à manger un truc que je n’aime pas, a insisté la candidate.

Je dis ce que je pense et je vais pas faire mon hypocrite si je n’aime pas. » Enervée par sa rivale, « vraiment une gamine » selon elle, Laëtitia s’est refermée, créant un froid polaire autour de la table.

Mais Alexandra a vite remis de l’huile sur le feu : « Moi si je puis me permettre… T’as pas à te vexer, elle a goûté, pas plus, pas moins.

video un diner presque parfait

Les goûts et les couleurs… Ça se discute pas ! On a Tony à côté, qui n’a aussi pas fait spécialement d’efforts tout au long de la semaine… » Une balle perdue pour le pauvre Tony, qui n’a pas du tout apprécié la comparaison : « Alexandra ramène sa fraise en disant que je suis comme Mélanie, mais je ne suis pas comme Mélanie », s’est-il crispé.

Dans ce climat très tendu, le gastronome Stéphane a remis les pendules à l’heure dans Un dîner presque parfait, en marquant son opposition avec Alexandra et Mélanie : La cuisine c’est une découverte ! C’est pas : J’arrive, je mange, je dis que j’aime pas ! Quand tu vas chez quelqu’un, qu’il a cuisiné, tu dois découvrir comment il l’a cuisiné, comme il l’a fait.

C’est ça, la cuisine, s’est-il énervé. Si t’es difficile, que tu as des a priori, tu restes chez toi et tu manges les trucs que t’aimes. » Laëtitia, un peu dépassée par la situation, a finalement mis un termes à ces « chamailleries de cour de récréation » en allant chercher le dessert.

Ses rivaux l’ont alors à nouveau critiquée pour cette création jugée trop sucrée. Un comble, pour une assiette qui était censée adoucir les mœurs.

un dîner presque parfait recettes des candidats

Frédéric Mitterrand dans Un dîner presque parfait

Pour la Journée de la gastronomie, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand invite les candidats de l’émission Un dîner presque parfait dans un des palais de la République.

Y a des jours comme ça où il fait bon être candidat des émissions de M6. Les quatre Parisiens (tant pis pour la province !) qui participent à Un dîner presque parfait cette semaine ont eu l’insigne honneur de s’asseoir ailleurs que dans un 35 m2 cinquième étage sans ascenseur.

À l’occasion de la toute première Journée de la gastronomie, ils se sont rendus rue de Valois, dans le très chic 1er arrondissement (environ 12 000 euros le mètre carré, d’après nos informations).

Là, ils ont eu la surprise de pénétrer dans le ministère de la Culture et de la Communication, où ils ont été reçus par Monsieur le ministre Frédéric Mitterrand, rien que ça.

un dîner presque parfait yael

Au menu de Un dîner presque parfait, de l’humour et de l’émotion, annonce M6. Frédo mitonnera des petits plats tout droit sortis de son enfance. On se montrera donc très attentifs à ses choix.

En neveu de président, les meilleurs souvenirs culinaires du ministre ne devraient pas se résumer à des frites-ketchup, du cordon bleu et du poulet grillé.

martika un dîner presque parfait

On s’attend à de la haute gastronomie. Le protégé de Carla Bruni sera en personne derrière les fourneaux pour régaler les candidats dans Un dîner presque parfait.

Mais avant cela, comme tous les autres candidats, il aura fait ses courses. Se rendra-t-il au marché du coin ? Au Franprix ? Chez Monoprix ? Le suspense est insoutenable.

swan et neo un dîner presque parfait

Pour ne pas trop troubler l’ambiance dans Un dîner presque parfait, on imagine que les sujets politiques seront mis de côté. Ce serait ballot que la taxe Fillon sur les sodas et les boissons alcoolisées vienne troubler la fête.