La justice de Béziers donne 48 heures à la municipalité pour retirer la crèche de Noël de l’hôtel de ville.

Notons que cette situation n’est pas nouvelle. On parle même d’une récidive puisqu’une situation similaire avait déjà été enregistrée l’an dernier. En effet, la commune avait déjà été sujette de critiques et de polémiques.

Clairement, la justice administrative avait déjà agi à l’encontre de Robert Ménard afin de retirer la crèche de Noël installée devant sa mairie sous 48 heures.

Le marie de Béziers dispose déjà de 3 condamnations de cet ordre à son actif. Des représailles qui ont été faites en vertu de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’État.

La seule différence cette année est que le maire qui est apparenté Rassemblement national a installé des roues sur la crèche et a dit:

“elle se déplacera, si elle a besoin de se déplacer. Et elle continuera à exister”.

UNE DEFAITE POUR MENARD

Frédéric Lacas et Robert Ménard, président et maire de Béziers ce sont affrontés! L’enjeu était les abribus