Le contribuable continuera de payer les obsèques des députés et leurs familles.

Pour le contribuable : Un privilège qui représentait une grosse dépense, sachant que leurs familles en bénéficiaient aussi.

Vous ne le saviez probablement pas, et pourtant … Les obsèques des députés sont payées par de l’argent public. Jusqu’à présent, les frais étaient pris en charge à hauteur de maximum 18.000 euros.

Mais le plus aberrant est qu’ils ne sont pas les seuls à bénéficier de cet incroyable système : les obsèques des anciens députés sont aussi remboursées, ainsi que celles de l’époux ou l’épouse de l’élu et de ses enfants. Au final, pour le contribuable, la dépense se serait élevée à 573.000 euros en 2017, selon France Inter.

visite

“Les députés sont obligatoirement affiliés au fonds de sécurité sociale de l’Assemblée nationale” qui “fournit des prestations maladie et maternité en nature et attribue un capital (ou des allocations) en cas de décès”, peut-on lire sur le site de l’institution.

tourmente

Dans un souci d’économie, l’Assemblée nationale aurait enfin décidé de s’attaquer à ce privilège. Sur proposition des questeurs, les députés chargés des comptes de la chambre basse auraient décidé de réduire la voilure, rapporte la radio. Désormais, l’enveloppe serait réduite à 2.350 euros. Mais les bénéficiaires resteraient les mêmes… La présidence de l’Assemblée souligne toutefois les économies réalisées, de l’ordre de 400.000 euros par an.

LINKY : UNE ÉTUDE SUR LA DANGEROSITÉ DU COMPTEUR DÉVOILÉE

Commandée par le maire de Blagnac (Haute-Garonne), l’étude estime que les compteurs sont inoffensifs.

Les opposants au compteur Linky perdent une bataille. Joseph Carles, maire de Blagnac (Haute-Garonne), s’est associé à quatre autres élus du département pour tenter de faire reconnaître un droit de refus d’installation du compteur.

LINKY

En attendant l’issue judiciaire de l’affaire, l’édile a commandé une étude confiée à Exem, un laboratoire indépendant. Et les mesures des ondes électromagnétiques émises par les compteurs Linky correspondent totalement aux normes de sécurité en vigueur, comme l’explique le quotidien régional La Dépêche du midi.

Le compteur électrique développé par Enedis (ex-ERDF) n’est pas autorisé à émettre plus de 6,25 microteslas, comme l’explique le site spécialisé Les Numériques. Les techniciens du laboratoire indépendant ont relevé une émission de 0,0095 microteslas sur les compteurs, un chiffre bien en dessous de la limite réglementaire. Le constat est le même pour les mesures concernant le champ électrique. L’étude établit une mesure de 0,24 volts par mètre, tandis que la limite autorisée est de 87 volts par mètre.

cri du cœur

Un véritable camouflet pour la mairie de Blagnac, qui compte commander une nouvelle expertise en demandant des mesures complémentaires. Depuis son déploiement en 2016, le compteur Linky suscite de la défiance chez bon nombre de particuliers et d’élus. L’objectif d’Enedis est d’installer des compteurs dans plus de 35 millions de foyers français d’ici à 2021.