Brigitte Macron a défini ses propres conditions avant d’accepter une interview pour ne pas gêner son mari.

Sous conditions : C’est du moins ce qu’elle a déclaré durant son entretien sur RTL en novembre, une entrevue pour laquelle elle a posé ses conditions.

Brigitte Macron sera l’une des principales personnalités dans la lutte contre le harcèlement scolaire.

Tandis qu’Emmanuel Macron voit sa côte de popularité s’effondrer depuis plusieurs semaines, étant pris de toutes parts par les gilets jaunes, l’opposition et même le président américain, son épouse Brigitte Macron est une première dame bien appréciée.

interview

Etant aujourd’hui considérée comme « Marie-Antoinette qui vit dans sa bulle » par les gilets jaunes, la première dame veut être présente pour son époux et elle s’assure que ce dernier ait tout son espace pour évoluer dans ses fonctions. Et ce, aux dépens même de projets plus personnels qu’elle entretient dans son cœur.

Récemment, Brigitte Macron figurant désormais parmi les visages de la lutte contre le harcèlement scolaire, était invitée pour une interview à Marc-Olivier Fogiel, sur RTL.

Brigitte Macron

Et si celle qui a participé activement dans le nouveau plan autisme, accompagnée de Mika qui a été victime de harcèlement alors qu’il grandissait, a déclaré ce 7 novembre sur la radio qu’elle mettra la main à la pâte auprès du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, elle a longtemps hésité à prendre la parole au micro de l’animateur Fogiel.

prédiction

Ayant accepté d’accorder l’interview que sous la condition que celle-ci soit préenregistrée quelques heures avant sa diffusion, c’est pour ne pas gêner son mari, d’après ce que rapporte Journal de France.

La suite ===>