Sur RTL, Claude Sarraute traite Laurent Ruquier de « sal*pe ».

Claude Sarraute

Plus que 2 jours pour souhaiter une belle année à vos proches. Laurent Ruquier a tenté d’appeler Claude Sarraute à temps… et s’est fait recevoir.

La nouvelle année ne s’annonce pas facile pour tout le monde. Après avoir égayé les plateaux de France 2 de sa douce et piquante présence, Claude Sarraute a cessé toute apparition dans la bande à Ruquier – à l’exception d’une petite visite en janvier 2017. Figure historique des Grosses Têtes, à l’époque sur TF1, la chroniqueuse a même eu le droit à un petit coup de fil de ses anciens camarades, en direct sur RTL, pour les vœux de rigueur. Un retard de vingt-cinq jours qu’elle n’a semble-t-il pas trouvé opportun.

RTL

« Vous êtes vraiment des salopes, toutes, s’est-elle alors écrié au plus grand étonnement de ses interlocuteurs. Tu m’avais vaguement dit que tu m’appellerais peut-être un jour, pour me prendre au téléphone. Moi j’imaginais que je serais prévenue au moins trois semaines à l’avance ! » Et c’est sur la même tonalité qu’elle a poursuivi l’entretien. Heureuse d’avoir à l’autre bout du fil certains de ses acolytes – à l’image de Caroline Diament ou Steevy Boulay -, Claude Sarraute n’a pas hésité à se montrer très acide… et particulièrement vis-à-vis d’elle-même.

Réintégrer la troupe, jamais ! Elle refuse tout simplement de se montrer en public. « Je suis très vieille mon bon enfant, je suis gâteuse, a-t-elle expliqué. Je n’entends plus, je suis laide. J’ai un énorme nez maintenant ! » À bientôt 92 ans, Claude Sarraute refuse d’entendre parler de son anniversaire – le 24 juillet prochain -. Il faut dire que le cœur n’est pas à la fête à la maison : elle vient de perdre tout récemment son majordome et son assistante de vie « sent sous les bras ». « Je ne vois personne. Je m’amuse avec moi-même. Je ne vois plus, je n’entends plus, je ne marche plus. Mais dans ma tête ça va très bien ». C’est déjà ça…

Claude Sarraute : « aux abois » financièrement, elle a dû se séparer d’un tableau de grande valeur

À 89 ans, Claude Sarraute n’a rien perdu de sa superbe, en dépit des problèmes financiers auxquels elle a récemment été confrontée.

Claude Sarraute a connu mille vies. Écrivaine, journaliste, figure médiatique, elle s’était aussi essayée au théâtre dans sa jeunesse, avant de finalement y renoncer. Devenue sur le tard un personnage populaire grâce à son ami Laurent Ruquier qui avait fait d’elle une invitée récurrente d’On a tout essayé et d’On va s’gêner, cette femme de lettres y avait fait des merveilles grâce à sa spontanéité et son franc-parler faussement candide.

Un parcours de vie incroyablement riche sur lequel elle a choisi de jeter un regard dans son dernier livre, Encore un instant, qu’elle était venue défendre sur le plateau d’On n’est pas couché, fin janvier dernier. Aujourd’hui âgée de 89 ans, Claude Sarraute y parle de la vieillesse et des jours passés, mais aussi du présent pas toujours évident.

Dans les colonnes de VSD, elle a notamment confié avoir été récemment confrontée à de graves problèmes d’argent.

Un souci qu’elle a abordé avec la sincérité qui la caractérise : « J’ai été récemment aux abois. J’ai dû vendre un tableau de Zao Wou-Ki, d’une grande valeur. » Fidèle à elle-même, c’est avec une pirouette – ou pas – qu’elle a annoncé avoir déjà pensé à se mettre à l’abri financièrement : « Et si mes enfants m’emmerdent trop, je mettrai mon appartement en viager », a-t-elle déclaré avant d’ajouter, bravache : « J’imagine leurs têtes ! »

Des propos que ses deux fils, Martin, né de son deuxième mariage, et Nicolas, issu du troisième, ne manqueront certainement pas d’apprécier.