Chérif Chekatt : BFMTV diffuse «I shot the Sheriff» et s’excuse.

Chérif Chekatt : La chaîne d’information BFMTV s’excuse, une erreur de manipulation serait à l’origine de la bourde, ils sont trop fort !

Une simple erreur de manipulation. Jeudi soir, aux alentours de 22h22, BFMTV a diffusé en direct la célèbre musique de Bob Marley I shot the Sheriff (« J’ai tiré sur le “shérif” »), au moment où les médias annonçaient la mort de Chérif Chekatt, le tireur du marché de Noël de Strasbourg, abattu par la police à l’issue d’une traque de deux jours.

Chérif Chekatt

Des nombreux internautes s’en sont émus sur Twitter. Certains ont pensé que la musique était diffusée dans la rue où avait lieu le direct de BFMTV.

Ce vendredi la chaîne a fait son mea culpa dans un communiqué, plaidant une « erreur de manipulation ».

« Une enquête est en cours »

« Jeudi soir, l’édition spéciale consacrée sur BFMTV à la mort du tireur présumé de l’attentat de Strasbourg a été perturbée à 22h21 par l’irruption à l’antenne d’un fond musical, écrit la chaîne d’information continue​. L’équipe technique en charge du son a reconnu être à l’origine de cet incident grave et plaide une “erreur de manipulation”. Une enquête est en cours et permettra, nous l’espérons, de faire toute la lumière. Nous présentons nos excuses à nos téléspectateurs pour cet incident évidemment indépendant de notre volonté ».

Chérif Chekatt a été tué par les forces de l’ordre après avoir tiré sur des policiers qui tentaient de l’interpeller et qui ont riposté.

VIDEO. C’est quoi une fiche S?

Il était fiché S. La préfecture du Bas-Rhin a indiqué que Chérif C., le suspect de la fusillade survenue à Strasbourg mardi soir, était fiché S par les services antiterroristes. Avant lui, Khamzat Azimov, qui avait tué un homme et en avait blessé quatre autres le 12 mai dans le quartier de l’Opéra à Paris, était également fiché S.

BFMTV

Ces dernières années, avec la vague d’attentats que connaît la France, ce terme de « fiche S » (pour « sûreté de l’État ») est passé dans le langage courant, et est même entré dans le dictionnaire. Que signifie-t-il, et qui peut-être concerné ? Explications.

Environ 20.000 personnes sont fichées «S», dont près de la moitié pour radicalisation religieuse.

La fiche S est avant tout un outil de renseignement pas une finalité et encore moins une preuve de culpabilité.

Ce n’est pas tant la détection mais le suivi des fichés S qui pose question.

fiche S

Les nouveaux mots du dictionnaire sont-ils des marqueurs de notre époque ? Dès l’an prochain, le terme « Fiche S » fera son apparition dans les colonnes du Petit Robert. En moins de trois ans, le jargon policier est entré dans le vocabulaire populaire et rares sont désormais ceux à ignorer que ce terme fait référence à une personne repérée par les services de renseignement. C’est même devenu l’une des premières informations livrées après un attentat. L’auteur était-il fiché ? Oui, dans l’immense majorité des attaques perpétrées récemment et celle de ce week-end, en plein cœur de Paris, n’échappe pas à la règle.