Charlotte Valandrey : “On m’a donné 6 mois à vivre”: son combat contre la maladie.

Alors qu’elle était invitée sur Europe 1 dans le segment d’Isabelle Quenin, Charlotte Valandrey a fait la promotion de son livre.

Chaque jour, j’écoute battre mon coeur.

Depuis des années, la comédienne n’a pas eu que des cadeaux de la vie. Elle a notamment appris qu’elle était séropositive, et a aussi dû recevoir une greffe de coeur.

Lors de l’émission, la comédienne de Demain nous appartient, âgée de 49 ans, a avoué avoir déjà pensé au suicide, mais aussi avoir vécu dix ans sans faire attention à sa maladie.

Sa séropositivité lui a été diagnostiquée alors qu’elle n’avait que 17 ans. A ce moment là, ses médecins ne lui avaient donné que 6 mois à vivre. Certains n’était pas d’accord avec leurs collègues, Charlotte Valandray a alors choisi de vivre comme si elle n’était pas malade.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Regardez….vous devriez rigoler😃😃😃😃😃😃https://www.facebook.com/516530601720725/videos/671992776174506/

Une publication partagée par Charlotte Valandrey (@charlotte_valandrey_officiel) le

“J’ai décidé que ce virus était peut-être présent mais je n’allais pas lui accorder beaucoup d’attention, et c’est ce que j’ai fait pendant plusieurs années”. Mais au terme de déni, Charlotte préfère celui d’oubli.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Hey!!!! Le 29 novembre !!!! Mes 50 ans!!!! Au Zèbre de belleville !!!! #concert #music #joie #love #anniversaire #happybirthday #50ans

Une publication partagée par Charlotte Valandrey (@charlotte_valandrey_officiel) le

Y a un début de l’optimisme vrai. De me dire que j’allais bien plusieurs fois dans la semaine m’a énormément aidée. Y’a ce virus mais je vais bien, j’ai parlé à mon corps et en étant dans l’oubli, mon corps a tenu 10 ans sans qu’il ne se passe rien”

En avril dernier, c’est Conchita Wurst qui révélait sa séropositivité.

“J’ai été séropositif pendant plusieurs années”, écrit Conchita. “Ce n’est pas pertinent pour le public, mais un ex-petit ami menace de rendre publique cette information privée et je ne donnerai à personne le droit de m’effrayer ou d’affecter ma vie”.

“Mieux vaut le révéler par sois-même que quelqu’un d’autre. En prenant cette mesure, j’espère encourager les autres et aider à réduire la stigmatisation des personnes qui ont été infectées par le VIH par leur propre comportement ou innocemment par celui des autres. Pour mes fans: les informations sur mon statut VIH peuvent être nouvelles pour vous – [mais rien de moi n’a changé! Je suis en bonne santé et je suis plus fort, plus motivé et libéré que jamais. Merci pour votre soutien !”