Sylvie Vartan très cash sonne à nouveau la charge contre Laeticia.

Sylvie Vartan multiplie les interventions dans les médias et délivre des messages cash contradictoires contre Laeticia Hallyday.

Alors que se profile le premier anniversaire de la mort de Johnny Hallyday, sa première femme Sylvie Vartan enchaîne les interviews pour promouvoir son album hommage au rockeur. S’il est souvent question de musique, la mère de David Hallyday évoque aussi la guerre des clans qui agite encore la famille du Taulier autour de la répartition de son héritage.

Vartan Sylvie

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Sylvie Vartan envoie des messages contradictoires. Il y a quelques jours, la chanteuse faisait part de sa lassitude et lançait un appel au calme. Ce 30 novembre, la voilà à nouveau très virulente dans les colonnes du Point. Alors qu’on lui demande si un premier pas vers Laeticia Hallyday est envisageable, elle ne laisse planer aucune ambiguïté : “La question ne se pose pas, non ! Je fais confiance à la justice française. Les tribunaux vont statuer, on verra bien ce qu’il en découlera. On peut espérer que tout le monde trouvera un terrain équitable.”

Quant aux mauvaise langues, qui avancent qu’elle sort son disque au moment où l’on s’apprête à saluer la mémoire de Johnny Hallyday, Sylvie Vartan les remet à leur place et jure qu’il ne s’agit en rien d’une stratégie pour agacer Laeticia Hallyday. “Il y a toujours des gens pour se poser des questions, mais tout le monde sait que je suis d’abord une chanteuse : j’ai sorti plus de soixante albums dans ma carrière, mon fils David est musicien depuis son enfance…

fond du cœur

Ce n’est pas la première fois que nous sortons un album en automne, c’est la politique des maisons de disques, ce sont elles qui décident. On n’a pas décidé cela subitement, pour faire un coup médiatique. Pour tout vous dire, il était question de sortir le disque en septembre, et j’ai dit : pas question, on ne va pas éditer le disque en même temps que l’album posthume. On a donc attendu un mois.” Voilà qui a le mérite d’être clair.

Patrick Sébastien étrille le testament de Johnny Hallyday : “Chez moi, il n’y aura pas de problème d’héritage…”

Dans une longue interview accordée à nos confrères de Gala, l’animateur débarqué par la direction de France 2 se livre comme rarement. Patrick Sébastien en profite pour tacler le testament de Johnny Hallyday…

Il avait déjà étrillé Laeticia Hallyday dans son nouveau spectacle ! Patrick Sébastien en rajoute une couche cette semaine en taclant le testament laissé par Johnny Hallyday et la guerre pour l’héritage du chanteur qui fait rage entre Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday ! Dans une longue interview accordée à nos confrères de Gala, l’animateur débarqué par la direction de France 2, se livre comme rarement. Il annonce qu’il a déjà “tout organisé” concernant sa succession et que chez lui “il n’y aura pas de problème”.

Patrick Sébastien

Patrick Sébastien annonce que ses “quatre enfants hériteront à parts égales” parce que “je les aime tous avec la même force”. Une famille “atypique” dont il parle pour la première fois dans le magazine, “Ma petite fille Marie, la fille de mon fils qui s’est tué en moto et que je considère comme ma fille, ma petite Lily, mais j’ai aussi deux fils Olivier, saltimbanque comme moi et Benjamin, un ingénieur”.

“Chez moi, il n’y aura pas de problème d’héritage. J’ai déjà tout organisé. Dans mon testament, j’ai même prévu que ma maison à Martel, ce havre de paix, reviendra à Nana (sa femme, NDLR) et Lily. Elle sera la dernière à avoir cette maison que j’ai achetée il y a quarante ans. Parce qu’elle a grandi là, parce qu’elle s’est construite à Martel, elle aime encore plus cet endroit que nous”, explique-t-il. Puis il met les pieds dans le plat : “Ce qui lie une famille, c’est l’amour. Pas le sang qu’on a en commun. Je sais de quoi je parle. Lily (sa fille adoptive, NDLR) et moi, on a un point commun, on ne connaît pas notre père. Mais je ne veux plus en parler…”

c'est la fin

Patrick Sébastien évoque à nouveau la guerre autour de l’héritage de Johnny Hallyday dans cet entretien fleuve lorsqu’il évoque son licenciement de France 2 : “Mon licenciement est violent, mais je relativise et reste digne malgré tout. Je veux montrer à mes gosses que même face à une injustice, il faut rester bienveillant. C’est le plus bel héritage que je peux leur laisser. Au moins, ils ne se battront pas devant les tribunaux pour celui-là”, lâche-t-il. Le message est passé.