Buitoni : Le cauchemar des parents ! On vous dit tout !

L’affaire Buitoni continue de secouer le pays. Et pour cause, les jeunes enfants font partie des victimes de ce scandale sanitaire.

La bactérie E.Coli a été détectée trop tard dans ces produits de la gamme de pizzas Buitoni. 48 enfants et 2 adultes font partie des victimes. Alors que deux enfants ont déjà perdu la vie, plusieurs parents d’enfants qui ont failli mourir témoignent. Les victimes vont bientôt déposer une plainte commune.

Buitoni mort

Leurs témoignages seront donc de plus en plus visibles dans les médias. Ton Mag a pu entendre trois d’entre eux. L’un rapporté par une vidéo du magazine Le Télégramme et les suivants rapportés dans les colonnes des magazines Le Figaro et Le Point. L’affaire Buitoni n’a pas fini de secouer les Français…

Des parents choqués !

Pour l’instant, ce sont les chiffres qui sont mis en avant dans les médias. En effet, ces chiffres pourraient être revus à la hausse avec le temps. Mais surtout, derrière ces chiffres qui sont très inquiétants, ce sont des vies humaines qui sont en jeu.

Des vies de familles, de parents et d’enfants dans un état critique. Les premiers témoignages sur l’affaire Buitoni risquent de faire parler d’eux sur la Toile.

Car, bien que semblables, ils traduisent tous l’impuissance des parents face à la descente aux enfers de leurs enfants. Du traumatisme que représentent les lourdes interventions qu’ils doivent subir pour tenter de rester en vie. D’une catastrophe incompréhensible qui résulte de la consommation d’une pizza Buitoni.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Buitoni (@buitonifr)

Dans les colonnes du journal Le Point, les parents de la petite Augustine témoignent. Augustine n’a que 3 ans et demi et elle a mangé un morceau de pizza Buitoni, sans savoir que cela pouvait lui coûter la vie. Les parents sont choqués et en colère contre la marque et l’échec des contrôles sanitaires.

À cause d’une pizza !

D’autant que, même si Augustine est encore en vie, elle souffrira toute sa vie des séquelles de ce tragique épisode. Notre fille aurait pu mourir, elle gardera des séquelles à vie ! Tout ça à cause d’une pizza, ont déclaré les parents de la petite fille au Point. Car, comme la plupart des victimes de l’affaire Buitoni, Augustine souffre du syndrome hémolytique et urémique (SHU).

Puis, c’est dans les colonnes du journal Le Figaro qu’un autre témoignage fait trembler les Français. Ton Mag vous accorde que ce sont probablement les premiers d’une longue série.

Dans les colonnes du journal Le Figaro, ce sont les parents de Léna qui prennent la parole. Ils sont bien décidés à faire entendre leur voix pour parler de l’affaire Buitoni. D’autant plus que leur fille de 12 ans a perdu la sienne à cause de la bactérie E.Coli.

Elle a été aux portes de la mort. Elle est maintenant enfermée dans son corps, ont déclaré Cédric et Sophie, les parents de Lena. Mais elle ne parle plus, n’entend plus, ne voit plus, ne marche plus. Elle est dans un état végétatif, ont-ils ajouté, toujours dans les colonnes du journal Le Figaro.

Le témoignage du père de Sacha

4 ans et demi, dans une vidéo pour le média Le Télégramme qui offre un nouveau point de vue sur l’horreur de l’affaire Buitoni. Lui aussi a vu la vie de sa fille se jouer à pile ou face.

Il a vu les médecins lui dire que les bilans de santé étaient très mauvais et qu’il fallait entamer des procédures lourdes. Des procédures que sa fille pourrait ne pas être en mesure de supporter.

Atteinte d’insuffisance rénale à cause de la bactérie E.Coli retrouvé chez Buitoni, Sacha va subir une lourde opération pour se faire poser un cathéter de dialyse. La petite fille et ses parents ont paniqué. Mais ses reins ne fonctionnent plus.

Buitoni

Ne pas intervenir, c’est la condamner. Heureusement pour Sacha et ses parents, elle supporte non seulement l’opération, mais aussi la dialyse. Une chance dans cette avalanche de malheurs, Ton Mag vous l’accorde. Les parents vont se regrouper et porter plainte pour obtenir justice pour leurs enfants.

Réagissez à cet article