Emmanuel Macron s’exprime depuis Buenos Aires sur 270 interpellations.

Buenos Aires

Buenos Aires : Le mouvement des «gilets jaunes» ne faiblit pas. Il s’agit du troisième week-end de manifestation depuis le 17 novembre.

19h56: Emmanuel Macron conclut son discours sur le « contexte français »

« Ce qu’il s’est passé aujourd’hui à Paris n’a rien à voir avec l’expression d’une colère légitime ». Le président de la République condamne fermement les actions des casseurs à Paris et annonce qu’il ne répondra à aucune question sur le sujet.

19h53: Le dernier bilan de la PP donne 270 interpellations, 110 blessés dont 17 parmi les forces de l’ordre

19h47: Emmanuel Macron s’exprime depuis l’Argentine

Il débute par un bilan des discussions au G20, notamment sur l’écologie et la Cop 24 à venir

19h42: En Meurthe-et-Moselle, dix personnes ont été placées en garde à vue, annonce la préfecture

19h41: A Toulouse, il y a six blessés légers, parmi lesquels deux policiers

19h32: A Dijon, 7 personnes ont été interpellées en début de soirée

« Un petit groupe déterminé à en découdre avec les forces de l’ordre » se trouvait toujours en début de soirée sur la place de la République, en centre-ville, « en train de s’en prendre aux décorations de Noël et au mobilier urbain notamment », selon la préfecture. Deux incendies, allumés à proximité de la préfecture, avaient été éteints, a encore précisé la préfecture, qui ne communiquait toutefois aucun chiffre du nombre de manifestants.

19h10: A Pau, les gilets jaunes ont brûlé une photo d’Emmanuel Macron

19h06 : 255 interpellations et 95 blessés dont 14 parmi les forces de l’ordre à Paris

19h00 : Six personnes dont deux policiers ont été légèrement blessées à Toulouse

A la suite de plusieurs incidents dans le centre-ville, des personnes ont été blessées et des vitrines de commerces et du mobilier urbain ont été détériorés. Le préfet de la Haute-Garonne « condamne avec la plus grande fermeté ces faits de violence qui menacent la sécurité de nos concitoyens.»

18h50 : Face-à-face tendu à Toulouse avec les forces de l’ordre

Des face-à-face tendus ont opposé samedi après-midi des «gilets jaunes» aux forces de l’ordre dans le sud-ouest, à Toulouse, Tarbes et Auch, alors que dans d’autres villes de nombreux barrages filtrant ou bloquant totalement la circulation ont été organisés.

A Toulouse, plusieurs centaines de personnes se sont regroupées dès le milieu de la journée, les forces de l’ordre faisant rapidement usage de gaz lacrymogènes en particulier quand les manifestants ont tenté de prendre la direction de la gare SNCF.

Repoussés sur le grand boulevard qui enserre le centre historique de la Ville rose, des groupes de manifestants, certains équipés de casques, masques et lunettes de plongée, ont alors érigé des barrages avec quelques barrières, des morceaux de bois et des cartons auxquels ils ont mis le feu.

18h45 : Annulation du coup d’envoi des festivités de fin d’année à Toulouse

Dans un communiqué, la ville de Toulouse annonce l’annulation du « coup d’envoi traditionnel des festivités de Noël qui devait avoir lieu aujourd’hui, samedi 1er décembre au square de Gaulle, pour des raisons de sécurité. » Le marché de Noël de la place du Capitole est également fermé ce samedi soir, par « mesure de précaution ».

18h27 : 224 interpellations à Paris

18h20 : Ce soir, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sera l’invité du JT de 20 heures de TF1

18h07 : 205 interpellations après les violences à Paris

17h58 : Incident aux Tuileries à Paris

Une grille du jardin des Tuileries, côté rue de Rivoli, a été descellée par des manifestants.
Une personne a été blessée. La brigade de sapeurs-pompiers de Paris est en cours d’intervention. Pour l’heure, on ne connaît pas la nature des blessures de la victime.

17h52 : 92 blessés à Paris dont 14 parmi les forces de l’ordre

17h47 : Affrontements à Avignon devant la préfecture

17h36 : Les grands magasins à Paris évacués

Les grands magasins des Galeries Lafayette et du Printemps ont été évacués en raison des violences liées aux « gilets jaunes », ont constaté des journalistes de Reuters.

17h30 : 188 interpellations à Paris

17h26 : Un véhicule de police incendié rue Daniel Casanova, dans le 1er arrondissement de la capitale

7h21 : 183 interpellations ont eu lieu à Paris et 80 personnes ont été blessées dans la capitale dont 14 parmi les forces de l’ordre, indique la préfecture de police

17h20 : 75.000 manifestants recensés en France à 15h, indique l’Intérieur

La première journée nationale d’action le 17 novembre avait rassemblé 282.000 personnes, et la deuxième 106.000, dont 8.000 à Paris, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

17h18 : Plusieurs milliers de manifestants à Paris à l’appel de la CGT

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans le calme samedi à Paris à l’appel de la CGT, pour réclamer un infléchissement de la politique du gouvernement et soutenir les chômeurs, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les manifestants, 15.000 selon les organisateurs, 2.100 selon la police, ont rallié le siège de l’Unédic, rue Traversière (XIIe) depuis la place de la République, sans incident et entourés d’un imposant service d’ordre de la CGT. Ils étaient en cours de dispersion peu avant 17h00.

17h06 : Anne Hidalgo fait part de son « indignation » et de sa « tristesse »

La maire de Paris Anne Hidalgo a fait part de sa « profonde indignation » et de sa « grande tristesse » face aux violences dans la capitale en marge de la mobilisation des « gilets jaunes ».