Emmanuel Macron s'exprime depuis Buenos Aires sur 270 interpellations.

Emmanuel Macron s’exprime depuis Buenos Aires sur 270 interpellations.

Buenos Aires : Le mouvement des «gilets jaunes» ne faiblit pas. Il s’agit du troisième week-end de manifestation depuis le 17 novembre.

19h56: Emmanuel Macron conclut son discours sur le « contexte français »

« Ce qu’il s’est passé aujourd’hui à Paris n’a rien à voir avec l’expression d’une colère légitime ». Le président de la République condamne fermement les actions des casseurs à Paris et annonce qu’il ne répondra à aucune question sur le sujet.

19h53: Le dernier bilan de la PP donne 270 interpellations, 110 blessés dont 17 parmi les forces de l’ordre

19h47: Emmanuel Macron s’exprime depuis l’Argentine

Il débute par un bilan des discussions au G20, notamment sur l’écologie et la Cop 24 à venir

19h42: En Meurthe-et-Moselle, dix personnes ont été placées en garde à vue, annonce la préfecture

19h41: A Toulouse, il y a six blessés légers, parmi lesquels deux policiers

19h32: A Dijon, 7 personnes ont été interpellées en début de soirée

« Un petit groupe déterminé à en découdre avec les forces de l’ordre » se trouvait toujours en début de soirée sur la place de la République, en centre-ville, « en train de s’en prendre aux décorations de Noël et au mobilier urbain notamment », selon la préfecture. Deux incendies, allumés à proximité de la préfecture, avaient été éteints, a encore précisé la préfecture, qui ne communiquait toutefois aucun chiffre du nombre de manifestants.

19h10: A Pau, les gilets jaunes ont brûlé une photo d’Emmanuel Macron

19h06 : 255 interpellations et 95 blessés dont 14 parmi les forces de l’ordre à Paris

19h00 : Six personnes dont deux policiers ont été légèrement blessées à Toulouse

A la suite de plusieurs incidents dans le centre-ville, des personnes ont été blessées et des vitrines de commerces et du mobilier urbain ont été détériorés. Le préfet de la Haute-Garonne « condamne avec la plus grande fermeté ces faits de violence qui menacent la sécurité de nos concitoyens.»

18h50 : Face-à-face tendu à Toulouse avec les forces de l’ordre

Des face-à-face tendus ont opposé samedi après-midi des «gilets jaunes» aux forces de l’ordre dans le sud-ouest, à Toulouse, Tarbes et Auch, alors que dans d’autres villes de nombreux barrages filtrant ou bloquant totalement la circulation ont été organisés.

A Toulouse, plusieurs centaines de personnes se sont regroupées dès le milieu de la journée, les forces de l’ordre faisant rapidement usage de gaz lacrymogènes en particulier quand les manifestants ont tenté de prendre la direction de la gare SNCF.

Repoussés sur le grand boulevard qui enserre le centre historique de la Ville rose, des groupes de manifestants, certains équipés de casques, masques et lunettes de plongée, ont alors érigé des barrages avec quelques barrières, des morceaux de bois et des cartons auxquels ils ont mis le feu.

La suite ==>

SOYEZ INFORMÉ SANS ATTENDRE DES NOUVEAUX ARTICLES !

Merci pour votre inscription !

Cela n'a pas fonctionné.