Brigitte Macron le visage tuméfié, l’image “CH0C” du jour.

Brigitte Macron ! C’est une campagne choc qui vient d’envahir les murs d’Italie. Pour faire réagir les habitants, des photos de femmes connues.

Ainsi, Michelle Obama, Aung San Suu Kyi, Sonia Gandhi, Angela Merkel et Brigitte Macron apparaissent le visage tuméfié comme les victimes de vio_lence se_xiste.

Une oeuvre imaginée et réalisée par l’artiste italien AleXsandro Palombo comme le révèle le site belge 7sur7.

En Italie, un artiste a imaginé une campagne d’affichage percutante. Des clichés de Brigitte Macron et Michelle Obama, aux visages blessés, ont été affichés dans les rues de Milan… Pour la bonne cause.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Dalla cancelliera Angela Merkel a Michelle Obama, le donne potenti del mondo vestono i panni delle vittime di violenza domestica. Sui muri di diversi luoghi pubblici milanesi sono comparsi questi manifesti firmati dall’artista @alexsandropalombo. “Just Because I am a Woman” trasmette un messaggio d’impatto, grazie a queste immagini che fanno eco ai numerosi attacchi di genere rivolti tanto a persone ordinarie, quanto a figure di rilievo nelle istituzioni. Un problema globale che ha ricadute su chiunque, facendoci rendere conto di quanta strada ci sia ancora da fare. #ViolenzadiGenere #Hatespeech #studiolegale #cambiamentopossibile #giurisprudenza #dirittipertutti #violenzadigenere #generazioni #paroleostili #alessiasorgato #leggepertutti #controlaviolenzasempre #justbecauseiamawoman #alexsandropalombo #milano

Une publication partagée par Studio Legale Alessia Sorgato (@alessiasorgato.studio) le

Son but ? Rappeler que toutes les femmes peuvent être concernées par ce type de violence. Une campagne d’art de rue baptisée “Just because I am a Woman” à traduire par “Juste parce que je suis une femme”.

Des traces de coups ont été ajoutées sur le visage des femmes. Sur chaque cliché, des légendes percutantes viennent appuyer le message:

“Je suis victime de violence domestique”, “Je suis moins bien payée”, “J’ai subi des mutilations génitales”, “Je n’ai pas le droit de m’habiller comme je veux”, “Je ne peux pas décider qui je vais épouser”, “J’ai été violée”.

Un moyen pour l’artiste de sensibiliser au maximum l’opinion publique et de faire réagir la classe politique mondiale.

Contacté par nos soins, le cabinet de la Première dame tient à préciser qu’il n’a “pas été informé préalablement” de l’utilisation de son image.

En France, Emmanuel Macron avait été interpellé par Muriel Robin concernant les violences faites aux femmes.

« J’ai posé la question lors d’une manifestation à République, j’ai demandé à notre président, pour lui, combien coûtait la vie d’une femme ? ».

Une question laissée pour le moment sans réponse.

Brigitte Macron : ce geste qu’aucune première dame n’avait osé faire depuis Claude Pompidou…

Brigitte Macron

Brigitte Macron est loin d’être une première dame comme les autres. Pas question pour l’épouse d’Emmanuel Macron de rester à ses côtés sans rien faire.

Depuis l’élection de ce dernier, la jolie blonde a littéralement transformé le palais de l’Elysée, n’hésitant pas à prendre une initiative que seule Claude Pompidou avait prise…

2019

Alors que certaines premières dames se sont contentées de rester dans l’ombre de leurs maris, Brigitte Macron elle, possède un rôle à part entière au sein de l’Élysée.

Ainsi, l’ancienne professeure de français n’hésite pas à conseiller son époux sur des sujets importants, n’hésite pas à prendre les devants lors des hôtes arrivent à l’Élysée et n’hésite pas à prendre des initiatives de son plein gré.

Brigitte Macron sur les traces de Claude Pompidou

Brigitte Macron est une véritable amoureuse d’art. C’est pourquoi en juin 2017, seulement quelques mois après l’élection de son mari Emmanuel Macron, la jolie blonde s’attelait déjà à la redécoration du palais présidentiel.

Comme le rapportent nos confrères de L’Obs dans le numéro paru le 9 janvier dernier, la première dame s’était ce mois-ci rendue à la Manufacture des Gobelins, située au sein de Mobilier national à Paris, une institution chargée de conserver et entretenir le mobilier de l’Élysée (et plus généralement de tous les palais de la République à savoir ministères, préfectures, ambassades…).

« Depuis Claude Pompidou, on n’avait plus vu de Première dame fouler les pavés de la Manufacture des Gobelins », précisaient d’ailleurs nos confrères.

La femme d’Emmanuel Macron aurait profité de cette visite au sein du Mobilier national (où plus de 100 000 pièces sont répertoriées) pour « rafraîchir » l’Élysée.

Un geste similaire à celui de Claude Pompidou qui était une des seules premières dames à avoir osé transformer le palais en faisant entre l’art contemporain dans ce lieu très traditionnel.

Brigitte Macron, nouvelle directrice artistique du palais

Selon Jean-Michel Blanquer, Brigitte Macron est littéralement devenue « la vraie Madame Culture » du palais : « Brigitte m’appelle régulièrement pour me parler d’un artiste ou d’un autre.

maison

Elle connaît particulièrement bien le théâtre », confiait le ministre de la Culture Jean-Michel Blanquer, dans les colonnes du Point, en novembre dernier.

La première dame aurait ainsi transformé l’Élysée « en véritable showroom », ne manquant jamais une occasion de promouvoir des artistes français, qu’elle sélectionne avec Hervé Lemoine, directeur du Mobilier national.