Brigitte Bardot : Condamnée pour injures raciales ! Découvrez le montant colossal de l’amende.

Le jeudi 4 novembre 2021, le tribunal de Saint-Denis a finalement statué sur une affaire concernant Brigitte Bardot.

Brigitte Bardot

L’ancienne actrice Brigitte Bardot était en effet accusée d’avoir proféré des injures raciales envers la population réunionnaise. L’affaire connaît aujourd’hui son épilogue avec une condamnation qui a évidemment fait la une des journaux.

Dans cette affaire, tout a commencé en 2019 lorsque Brigitte Bardot a décidé de s’intéresser à la maltraitance supposée des animaux sur l’île de la Réunion. L’actrice a pris la parole publiquement pour exprimer son indignation quant aux conditions de vie des animaux dans cette région.

Loin de se contenter de faire connaître son opinion, elle n’a pas hésité à se montrer très virulente dans ses commentaires sur la population locale. Elle a affirmé que les Réunionnais avaient « gardé leurs gènes sauvages ».

Dans le même temps, Brigitte Bardot avait également écrit au préfet de la Réunion, Amaury de Saint-Quentin, pour lui signaler qu’elle avait reçu un grand nombre de lettres dénonçant la barbarie des Réunionnais envers les animaux.

Loin de s’arrêter là, elle a même comparé le département français à « l’île du diable » où vit « une population dégénérée encore imprégnée des traditions barbares qui sont leur souche ». Ces propos ont évidemment provoqué de nombreuses réactions négatives de la part de la population ainsi que des plus hautes instances de l’Etat.

La ministre de l’Outre-mer, Annick Girardin, avait en effet précisé que « le racisme n’est pas une opinion ». Une manière d’affirmer que Brigitte Bardot a dépassé toutes les limites acceptables en la matière. La star a dû répondre de ses propos devant la justice.

Un procès très attendu

Lors des débats, l’avocate de Brigitte Bardot a affirmé que sa cliente n’avait qu’un seul but, défendre la cause animale. Selon elle, il était en effet urgent d’agir en raison de la situation déplorable sur le sujet.

Cependant, l’ancienne actrice a reconnu par la suite qu’elle était allée trop loin et a présenté ses excuses aux Réunionnais. Un retour en arrière qui n’a visiblement pas suffi à la procureure de la République Bérengère Prudhomme. Elle a parlé de propos « insultants » et « blessants » qui nécessitent une peine exemplaire.

Jeudi 4 novembre 2021, à l’issue des débats, la juge du tribunal de Saint-Denis a finalement condamné Brigitte Bardot à 20 000 euros d’amende pour « injures raciales ». Une défaite pour la créatrice de la Fondation Brigitte Bardot, qui espérait sûrement s’en tirer à bon compte.

Il faut toutefois rappeler que ce n’est pas la première fois que l’ancien mannequin et chanteur fait la une des journaux dans ce genre d’affaire. Depuis de nombreuses années, Brigitte Bardot s’est retrouvée à plusieurs reprises au cœur de l’actualité judiciaire. Elle a déjà été condamnée cinq fois à une amende pour incitation à la haine raciale, et certains de ses propos ont fait l’objet de plusieurs procès.

Des controverses persistantes

Si Brigitte Bardot est l’une des actrices et chanteuses préférées des Français depuis plusieurs décennies, ce n’est plus du côté artistique qu’elle fait parler d’elle. Si son combat pour la défense des animaux est salué par beaucoup, ses positions extrêmement tranchées ou parfois excessives sont loin de faire l’unanimité.

En effet, elle ne manque pas de s’exprimer sur un grand nombre de sujets en des termes que la loi considère comme hors la loi. Rappelons ses prises de position contre l’immigration, l’islam en France, l’abattage rituel des animaux, ou encore le métissage, avec un choix de vocabulaire qui lui a valu d’être poursuivie en justice.

Du point de vue de la protection animale, Brigitte Bardot n’hésite pas à s’attaquer au monde de la chasse, pour lequel elle semble avoir une réelle détestation. Dans ce contexte également, elle ne mâche pas ses mots, utilisant des mots très durs contre ce que certains considèrent comme une tradition française.

Un sujet sur lequel les avis divergent évidemment. Mais en tout cas, si une partie du public comprend le combat de Brigitte Bardot, elle semble en désaccord avec la manière dont elle décide de mener ses combats. Un avis visiblement partagé par la justice, qui lui rappelle une fois de plus que l’on ne peut pas tout dire sans accepter d’en payer les conséquences.