Après Berléand, Michel Boujenah dézingue à son tour le mouvement “Gilets jaunes”.

Michel Boujenah a exprimé son sentiment sur le mouvement des “gilets jaunes”. Une prise de position plutôt cash, c’était sur les antennes de RTL.

Une prise de position plutôt cash pour Michel Boujenah.

De semaines en semaines, de jours en jours, les “gilets jaunes” continuent à occuper l’espace, médiatiquement mais aussi dans les conversations de tout un chacun. Rares sont désormais les émissions où le mouvement social n’est pas évoqué d’une manière ou d’une autre.

mouvement

Ce fut une nouvelle fois le cas ce samedi dans Le Journal inattendu diffusé sur RTL. Invité à l’antenne, le comédien Michel Boujenah s’est exprimé à son tour, de manière plutôt directe.

Michel Boujenah

Est-ce parce qu’il était, de l’aveu même de la radio, arrivé en retard au studio à cause d’une manifestation organisée pendant “l’acte 14” ?

Toujours est-il que Michel Boujenah était assez remonté. “Il y a des gens qui souffrent, c’est concret”, a-t-il notamment déclaré.

Michel Boujenah

“On sait depuis des années qu’il y a 7 millions de gens en France qui vivent avec moins de 700 euros par mois. Qu’est-ce qu’on s’attendait, à ce que ces gens crèvent sans rien dire ? On a fabriqué ce mouvement, le pouvoir l’a fabriqué, depuis très longtemps. Ce n’est pas Macron”.

Boujenah

Une prise de position nuancée au début, avant des mots plus directs en évoquant les différents dégradations qui ont eu lieu pendant les rassemblements. “On ne peut pas foutre en l’air les institutions. Si on fout en l’air les institutions, on va rentrer dans un régime fasciste. Je pense qu’il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

On vit dans une démocratie extraordinaire. Allons faire un petit voyage en Corée du Nord, on va voir la différence. Il faut arrêter de dire que la violence ne vient que des flics. La violence, elle vient des deux côtés”. Michel Boujenah était récemment en tournée avec son spectacle Ma vie encore plus rêvée.