Emmanuel Macron à bout, cette blague qu’il n’a PAS DU TOUT appréciée.

Emmanuel Macron à bout, cette blague qu’il n’a PAS DU TOUT appréciée.

Blague § Ce dernier s’est en effet souvenu d’une plaisanterie qui n’a pas du tout récolté les rires du Président. Et on peut comprendre pourquoi.

Emmanuel Macron n’a pas le cœur à la fête en ce moment, et cela peut se comprendre… Alors qu’il a accédé à la première marche du pouvoir tricolore en mai 2017, et cela sous l’ovation de la majorité des Français, le bruit des applaudissements s’est estompé pour laisser place à un autre moins agréable à l’oreille : celui des polémiques. De ses choix politiques, aux démissions successives de plusieurs de ses proches, en passant par le quotidien de son couple avec Brigitte Macron et l’explosion de l’affaire Benalla, notre président de la République a essuyé de nombreuses critiques au cours de sa première année à l’Elysée.

macron

Cerise sur le gâteau ? La montée du mouvement des Gilets jaunesqui, sans que l’on ne s’y attende vraiment, a pris une telle ampleur qu’il a remis en cause le futur du mandat de notre chef de l’Etat. Voilà pourquoi, lorsque ce dernier entend une plaisanterie à ce sujet, les rires sont loin d’être au rendez-vous. En témoigne l’anecdote d’un humoriste.

Ce mercredi 9 janvier, Donel Jack’sman était invité à la table des chroniqueurs de C à vous. Venu évoquer les insultes racistes dont il a été victime en plein spectacle, le comédien de 37 ans a eu droit à la diffusion de quelques extraits de son one-man show, On ne se connaît pas, on ne juge pas. Et parmi ceux-ci, le public de France 5 a pu écouter une drôle d’anecdote mettant en scène le locataire du 55 rue du Faubourg Saint-Honoré. L’humoriste qui a été défendu par de très nombreuses personnalités politiques a raconté que l’époux de Brigitte Macron l’avait aussi épaulé.

enseignante

« J’ai même reçu le soutien du Président Emmanuel Macron, incroyable. Il est cool en vrai, il a beaucoup d’humour », raconte Donel Jack’sman sur scène. Et de conclure en se souvenant d’une vanne que son interlocuteur a eu du mal à avaler. « A un moment je lui ai dit “Monsieur le Président, qu’est-ce qui est jaune et qui attend ?“ Il a pas ri à celle-là, il n’a pas rigolé. » Une plaisanterie effectivement difficile à apprécier lorsque l’on est pas l’idole des jaunes…

Yolande Moreau tacle amèrement Emmanuel Macron sur le plateau de Quotidien

Yolande Moreau n’est pas connue pour avoir sa langue dans sa poche. Un trait de caractère mis en valeur dans Quotidien, alors que la conversation se dirigeait vers Emmanuel Macron.
Forte d’une carrière étincelante récompensée à maintes reprises, Yolande Moreau est de retour… mais cette fois-ci au théâtre ! Césarisée à trois reprises – une fois pour Séraphine, deux pour Quand la mer monte -, l’actrice a souhaité rendre hommage au poète mélomane Jacques Prévert dans un spectacle musical qui débutera le 15 janvier, en compagnie de Christian Olivier, au théâtre du Rond-Point. Mais ce n’est pas parce qu’elle a la tête qui fourmille de projets que la truculente Belge ne ressent pas quelques frayeurs.

Moment de vérité

Ce qui la fait trembler actuellement, ce sont les agissements des Gilets jaunes. Un mouvement qu’elle soutient en émettant quelques réserves. « Je suis contente que ça bouge, expliquait Yolande Moreau ce mercredi 9 janvier sur le plateau de Quotidien. Mais ça me fait peur, aussi. J’ai peur de la récupération, je trouve ça très dangereux. En même temps, on entend le peuple qu’on n’entend jamais. Mais je trouve ça dommage. On avait un bel outil dans les mains. Il y a des regrets qui se font de voir qu’un peu partout, en Europe, ça passe à l’extrême droite. J’ai un peu peur oui, j’ai même très peur ». Une opinion qui corrobore une interview donnée il y a quelques temps au journal quotidien Le soir.

blague

C’est du côté de la Belgique que la comédienne avait déjà émis de grosses réserves vis-à-vis du mandat présidentiel d’Emmanuel Macron. Et évidemment, Yann Barthès s’est empressé de le rappeler à son invitée du jour : « Macron ne fait pas ce qu’il avait dit et surtout il ne fait attention qu’aux riches. Certains saluent son franc-parler mais c’est un franc-parler méprisant. Macron est méprisant vis-à-vis des petites gens. Il est loin de l’humain ! » Une opinion qui est loin d’avoir changé avec le temps. « Ben je le pense toujours, a-t-elle conclu, c’est sûr, c’est évident ! C’est évident que ce qui se passe maintenant… on est heureux que ça bouge mais voilà, j’ai peur ». Si besoin est, Séra’fine ne fait donc pas dans la dentelle.

SOYEZ INFORMÉ SANS ATTENDRE DES NOUVEAUX ARTICLES !

Merci pour votre inscription !

Cela n'a pas fonctionné.