Bernard Tapie : cette décision qu’il a faite avant sa mort sans en informer ses proches…

Sa famille a appris après sa mort où il voulait être enterré. Ils n’avaient pas non plus idée de l’ampleur des dettes qui n’ont pas disparu à sa mort.

En septembre 2017, Bernard Tapie a décidé de rendre publique la triste nouvelle qu’il avait apprise quelques semaines plus tôt, en juin : il était atteint d’un cancer de l’estomac et de l’œsophage. Il commence par suivre une chimiothérapie avant de se faire opérer en janvier 2018.

La décision quelques jours avant sa mort

Malheureusement, en novembre 2019, il annonce publiquement que son cancer s’est propagé à ses poumons, mais refuse d’être fataliste. Il ne parle jamais d’une phase terminale comme s’il ne voulait pas entendre parler de la mort. Il veut se battre jusqu’au bout. Malgré cet optimisme et cette force de caractère, le cancer se propage et touche les reins et le cerveau.

bernard tapie santé

Finalement, il rend son dernier souffle le 3 octobre 2021 à 8h40. Il se trouve alors dans son hôtel privé, où il vit depuis des années avec sa femme, Dominique. Ils sont mariés depuis 1987 et sa femme l’a accompagné tout au long de son combat.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sophie_Tapie (@sophietapie)


Bien que Bernard Tapie soit toujours apparu positif et souriant malgré sa maladie, il savait que ses jours étaient comptés. C’est pourquoi il a décidé de rencontrer le cardinal de Notre-Dame-de-la-Garde quelques jours avant sa mort, comme le révèle Paris Match.

Bernard Tapie

Ces ultimes confessions lui ont permis d’indiquer où il souhaitait être pour l’éternité. C’est dans l’église Sainte-Marie-Majeure de Marseille que se déroule la cérémonie d’adieu. Il n’a pas décidé d’informer sa femme et ses enfants, Sophie, Nathalie, Stéphane et Laurent, de ce choix tardif.


Les Marseillais ont rendu un bel hommage à l’ancien président de l’Olympique de Marseille avec une chapelle au milieu du stade Vélodrome. Bernard Tapie a été inhumé le 8 octobre au cimetière de Mazargues, situé dans le 9e arrondissement de Marseille.

bernard tapis

Comme le rapporte Paris Match, le choix qu’il a fait avant sa mort concernant son enterrement n’est pas la seule chose qui a surpris sa famille après le décès de Bernard Tapie. En effet, ses proches n’avaient pas conscience de l’énormité des dettes qui le suivent depuis des années.

Les dettes colossales de Bernard Tapie

Dans les colonnes de Paris Match, Sophie des Déserts est claire à ce sujet : Rien, il ne reste rien du patrimoine qui a nourri la légende Tapie. Selon la grande reporter, Dominique Tapie n’avait pas conscience de l’ampleur des dettes qui subsisteraient après la mort de son mari. Celles-ci sont estimées à 600 millions d’euros.

bernard tapie et sa nouvelle compagne

Invité sur Europe 1, le journaliste souligne la surprise de la famille de Bernard Tapie lorsqu’elle a découvert l’ampleur des dettes : Personne n’aurait pu imaginer une telle fin. Tapie était le magicien, celui qui s’en sortait toujours en jouant avec les dés du destin. La réalité rattrape le clan. Ainsi, Dominique Tapie va devoir quitter l’hôtel particulier Saint-Pères à Paris, où son mari est décédé.


Ces dettes ont choqué la famille, mais aussi les Français, qui étaient persuadés que les Tapie n’étaient pas ruinés, loin de là. Sophie des Déserts explique : Ce qui est incroyable dans cette histoire des Tapie, c’est qu’ils ont donné l’illusion que tout était comme dans les années 1980, et qu’en fait ils étaient les clochards les plus célestes de Saint-Germain-des-Prés.

Bernard Tapie

Elle souligne que le couple a vécu trop longtemps au-dessus de ses moyens. Résultat, avant la mort de Bernard, ils n’avaient même plus de cartes de crédit ni de chéquiers. Bernard Tapie avait un compte que le célèbre et dur juge Serge Tournaire lui avait laissé par compassion, car il disait que c’était pour nourrir La Provence. Grâce à ce compte, il a pu payer certaines dépenses personnelles.

Pour ceux qui ne le savent pas, le journaliste rappelle d’où viennent ces dettes : J’ai découvert qu’il ne restait rien de sa succession. Que c’était une famille ruinée, ce qui était évidemment la conséquence des procédures judiciaires en cours, qu’il avait essayé d’inverser jusqu’à la fin de sa vie et qu’il n’avait pas réussi à faire.

Réagissez à cet article