Bernard Menez en réanimation dans un état grave, plongé dans le coma.

Quelle rude année pour Bernard Menez ! Quand nous l’avions interrogé, au mois de mai dernier, il avait dû interrompre les représentations.

Bernard Menez : Un vaudevillien qui aime faire et qui montre ses grands talents de comique. A l’époque, conscient des dangers du coronavirus, il appliquait les ordres du gouvernement de rester chez lui, mais il ne se plaignait pas de la façon dont la crise avait été gérée au plus haut niveau.

Pour rester en bonne forme, il avait décidé de ne manger qu’une fois par jour afin de ne pas prendre de poids inutile.

Ce qu’il regrette le plus, c’est de ne pas avoir pu garder la forme en jouant au tennis.

Mais comme Bernard Menez avait suivi à la lettre les consignes d’enfermement, conscient de sa chance de vivre dans un appartement avec une terrasse qui lui permettait de prendre l’air, il n’avait aucune raison de craindre pour sa santé.

Bien qu’il ait critiqué ceux qui, selon lui, s’étaient empressés d’interdire l’utilisation de l’hydroxychloroquine, comme le recommandait le Dr. Raoult, il a réussi à rester plein d’espoir pour l’avenir : “Je suis de ceux qui restent optimistes quant à la diminution de ce virus en juin et qui nous permettent de passer un été quelque peu paisible”, a-t-il confié.

bernard menes

Malheureusement, alors que la pandémie perdait un peu de sa vigueur en France, et que l’acteur pensait pouvoir se reposer et prendre des vacances bien méritées, sa vie ne tenait qu’à un fil !

Selon nos informations, début août, Bernard Menez a été hospitalisé, dans un état grave, au point que les médecins ont décidé de le plonger dans le coma !

Les longues heures de ce coma thérapeutique ont dû ressembler à des semaines pour sa femme, Maribel, et ses enfants, William, Olivier et Elisa !

Le plus terrible est qu’après ce coma, l’acteur a dû rester trois jours entiers en soins intensifs ! De quoi inquiéter encore plus son entourage !

bernard menez chanson

Mais tous ceux qui aiment l’acteur peuvent être rassurés : aujourd’hui, Bernard Menez est hors de danger.

Sa santé n’est plus en danger, et il peut à nouveau profiter de l’été et de l’amour de sa famille.

Mais pour lui, ce mois d’août aura été une longue épreuve ! En fait, comme tout le monde à partir d’un certain âge, Bernard Menez a subi une coloscopie la première semaine d’août.

D’une manière générale, cette opération, qui se fait sous anesthésie et permet de vérifier si le côlon de la personne examinée est sain, ne présente aucune difficulté.

bernard menez jolie poupée

Mais malheureusement, l’acteur a été victime d’une complication. Et c’est pour éviter le pire que les médecins ont décidé de plonger leur patient dans un coma artificiel.

Aujourd’hui est un moment de soulagement pour l’acteur et toute sa famille. Si Bernard Menez avait prévu une grande fête pour fêter son 76e anniversaire le 8 août, il a dû y renoncer.

Le couple a fêté le rendez-vous avec Maribel, sa femme, et leur petit chien, Peppa, dans le plus grand calme. Pas question que l’acteur chante la poupée Jolie en dansant à table !

Beaucoup de ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux s’inquiètent également de ne rien savoir sur l’acteur.

Beaucoup lui ont souhaité un bon anniversaire par le biais de Facebook, mais ils ont eu la mauvaise surprise de ne pas recevoir de réponse.

Finalement, Bernard Menez a trouvé la force d’envoyer un message à tous ceux qui se sont présentés : “Je vous assure : il va mieux ! En tout cas, je vous remercie beaucoup d’avoir pensé à moi… Cela a été un grand réconfort… Bisous virtuels pour chacun…”

bernard menez mort

Des paroles très rassurantes de la part de cet homme qui écoute ceux qui souffrent.

En effet, Bernard Menez préside Polymusclés 63, une association qui regroupe des artistes, des journalistes et d’anciens sportifs de haut niveau, créée en 1963 par Michel Drucker, Pierre Brasseur, Sacha Distel et Jean-Paul Belmondo, entre autres.

bernard menez

C’est par l’intermédiaire de cette structure, ainsi que d’autres comme la Fédération nationale des associations pour l’éducation des enfants handicapés (FNASEPH) ou Sans tambour ni trompette (STNT), que sont organisés des événements tels que des matchs d’exhibition ou des représentations théâtrales, et que toutes les prestations vont aux enfants handicapés.

Comme le dit Bernard Menez lui-même : “Etre aux Polymusclés – 63, c’est avoir dans son cœur le regard de ceux qui sont abandonnés au bord de la route”.

menez bernard

Souhaitons donc, avec un peu de retard, un bon anniversaire à ce merveilleux acteur, que nous avons hâte d’applaudir à nouveau bientôt au théâtre !