Bernard Lavilliers fracasse sévèrement Emmanuel Macron ! Découvrez pourquoi…

Bernard Lavilliers ne fait pas partie de ces artistes qui refusent de parler politique. Au contraire, il exprime des idées très tranchées, quitte à en faire baver à tout le monde.

Bernard Lavilliers

L’occasion pour le célèbre chanteur de revenir dans les médias pour faire sa promotion. Cependant, Bernard Lavilliers ne se limitera pas à parler de musique. En effet, il est également célèbre pour ses engagements politiques. Notamment du côté des classes populaires. Et il est définitivement connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche.

Ainsi, s’il a pu dire d’Emmanuel Macron qu’il l’aimait bien et qu’il ne voyait pas d’autre alternative (lors des dernières élections présidentielles), il a néanmoins ajouté qu’il était « entouré d’une bande de stagiaires ». Et à l’approche des élections présidentielles de 2022, le discours est encore moins tendre.

Revenons sur les propos de Bernard Lavilliers dans les colonnes de Libération. Certains textes du nouvel album du chanteur, Sous un soleil énorme, donnent son avis sur la crise sociale et dans une de ses chansons, il se fout des « macronistes, ces petits marquis ».

Bernard Lavilliers est de retour !

Le 22e album de Bernard Lavilliers est sorti récemment. Ce monstre de la chanson française n’a pas fini de faire parler de lui du haut de ses 75 ans et de ses plus de 50 ans de carrière. Et surtout, il n’a pas fini de donner son avis sur les sujets de société.

Mais si en interview le chanteur peut être direct et parfois grossier, dans ses chansons, c’est sans violence qu’il « coupe » ceux qui l’agacent. Dans les colonnes de Libérations Bernard Lavilliers a déclaré avoir une dent contre Emmanuel Macron et les macronistes.

« Comme ils m’énervent pas mal, ces « petits marquis » comme je dis, je les coupe avec le sourire dans ‘Les beaux jours’. Ça ne sert à rien d’être violent, ça ne sert à rien : « Jamais élu, toujours choisi », a déclaré Bernard Lavilliers.

Le nouvel album du chanteur emblématique, Sous un soleil énorme, a d’ailleurs été écrit et composé pendant son enfermement. Il ne faut donc pas s’étonner d’y trouver des références engagées.

Malgré les années qui passent, Bernard Lavilliers reste fidèle à lui-même. Il est toujours déterminé à dire ce qu’il pense, quitte à prendre le contre-pied de tout le monde. La période d’enfermement a été terrible à vivre, surtout pour les artistes qui ont été relégués au rang de « non essentiels ». Quand l’art est votre source de vie et votre identité, il est en effet difficile d’entendre de tels commentaires.

Les élections présidentielles

Les fans de Bernard Lavilliers ne seront pas surpris de lire dans Libération que le chanteur « préfère ne pas revivre ce genre d’expérience ». Après tout, qui le voudrait ? C’est donc un peu en colère contre Emmanuel Macron et sa politique qu’il fait la promotion de son album.

Et dans ses interviews promotionnelles, il ne parle pas seulement de ses chansons et de ses concerts prévus en 2022. Dans les colonnes du journal Libération, Bernard Lavilliers prend également le temps de donner son avis sur les prochaines élections présidentielles.

Le chanteur évoque notamment l’affaire Eric Zemmour, qui prend de l’ampleur. Cette affaire est révélatrice d’une société en souffrance. Il gagne des points dans les sondages malgré la radicalité de ses propos et ses nombreuses condamnations pour incitation à la haine.

« « C’est ironique mais c’est vrai. Macron a été élu une fois et, bim, président ! Et puis quoi encore ! Maintenant Zemmour le copie, il essaie de faire la même chose », a déclaré Bernard Lavilliers. Les élections présidentielles de 2022 s’annoncent difficiles. Mais si l’artiste hésite encore sur son candidat préféré, il sait qu’il sera indispensable d’aller voter.

« Je vais voter. J’en suis sûr. Pour l’instant, j’attends encore un peu avant de me décider. Il y a beaucoup de chevaux au départ et pas seulement des chevaux de course. Ils devront tenir la distance. Et le nouveau monde de Macron me semble très démodé. L’homme providentiel n’existe pas, ça n’existe pas », a déclaré Bernard Lavilliers. Et on peut être sûr qu’il aura encore des choses à dire au moment des votes et des débats politiques entre les candidats.