Benjamin Griveaux Affaire : Un énorme rebondissement dévoilé.

Benjamin Griveaux

Le jour de la Saint-Valentin, Benjamin Griveaux annonçait officiellement qu’il renonçait à être candidat aux municipales, depuis rien ne va.

Considéré dans l’affaire Benjamin Griveaux comme le diffuseur des vidéos intimes de l’homme politique, Piotr Pavlenski ne dit pas son dernier mot. Le Russe derrière le scandale aurait trouvé une faille pour échapper à la condamnation…

Le mari de Julia Minkowski Benjamin Griveaux a vu quelques jours plus tôt plusieurs vidéos embarrassantes sur le Web. Même s’il n’a pas été formellement reconnu dans les images d’un homme se m.a.s.t.u.r.b.a.n.t, son retrait de la course à la mairie de Paris annonçait le début d’une longue procédure judiciaire.

À l’origine de la fuite, Piotr Pavlenski n’a pas hésité à exiger la mise en ligne des vidéos du LREM Benjamin Griveaux, relayée à la dernière minute par Agnès Buzyn. Cet homme de 36 ans, se présentant comme un artiste et un dissident russe, a présenté son projet, P.o.r.n.o.politique, pour montrer les côtés sombres des politiciens.

Il s’est confié à Libération dans le cas de Benjamin Griveaux : « C’est quelqu’un qui repose constamment sur les valeurs familiales, qui se dit vouloir être le maire des familles et cite toujours sa femme et ses enfants en exemple. Mais c’est tout le contraire. Ça ne me dérange pas du tout que les gens aient la s.e.x.u.a.l.i.t.é désirée, puisqu’ils peuvent même baiser des animaux, sans problème, mais il faut qu’ils soient honnêtes. Le militant russe est arrêté le 15 février par les forces de sécurité, et trois jours plus tard, lui et sa petite amie, Alexandra de Taddeo, sont inculpés. Ancienne conquérante de Benjamin Griveaux, celle-ci était la destinataire des vidéos intimes de Benjamin Griveaux. Cette affaire se poursuit depuis lors, mais un retournement de situation risque de remettre en cause la suite de l’enquête.

La mise en accusation de Piotr Pavlenski bientôt annulée ?

Dans son numéro du lundi 10 août, Le Parisien se penche sur une demande de Piotr Pavlenski. Le Russe exige simplement l’annulation de sa garde à vue. « Le fait que M. Pavlenski ne soit pas assisté d’un avocat de son choix lors de la garde à vue le prive de l’assistance d’un avocat au choix et il est ainsi privé de la possibilité de choisir de répondre aux questions lors des audiences », déclare Yassine Bouzrou, l’un des deux avocats de Piotr Pavlenski, dans une demande en nullité introduite le 30 juillet devant la chambre d’instruction de Paris.

Benjamin Griveaux

A la suite de son arrestation, l’artiste russe se voit refuser le choix de son avocat, Juan Branco. Le parquet avait alors considéré comme possible « un éventuel conflit d’intérêts » car l’homme était aussi cité dans la plainte, se référant à une photo sur laquelle il posait avec Piotr Pavlenski lors du Nouvel An 2020. La défense de Piotr Pavlenski accuse désormais « une violation des droits de la défense » et souhaite l’annulation pure de la garde à vue du Russe. En conséquence directe de cette demande, l’inculpation de la compagne d’Alexandra de Taddeo risque également d’être annulée.

Benjamin Griveaux reçoit une nouvelle mission : les internautes se jouent de lui.

Benjamin Griveaux a reçu une nouvelle mission du gouvernement : amener une réflexion sur la manière d’assurer une meilleure nutrition des jeunes. Un thème qui lui tient à cœur, et qui lui vaut néanmoins beaucoup de critiques.

Benjamin Griveaux a reçu une nouvelle mission. L’ancien candidat à la mairie de Paris est, comme le précise un décret publié au Journal Officiel, chargé par le gouvernement d’une « mission temporaire » concernant « les moyens d’assurer une meilleure nutrition des jeunes accessible à tous ». Discret suite au scandale s.e.x.u.e.l qui l’a fortement touché lors de la campagne électorale municipale, l’homme politique a immédiatement été accusé de recevoir une rémunération financée par l’argent public.

Benjamin Griveaux Affaire

« Le grand diététicien Benjamin Griveaux, promis au chômage, a retrouvé un emploi aux frais des contribuables, pour une mission qui n’échappera à personne », a notamment déclaré un utilisateur de Twitter, agacé. Dans les faits, comme le souligne Le Parisien, sa mission reste impayée. Selon le quotidien, Benjamin Griveaux, toujours député, a échangé avec le ministre de la Santé Olivier Véran et le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie pour mettre en place cette mission qui le touche personnellement.

Benjamin Griveaux cible de blagues calomnieuses

Cette mission sur l’alimentation et la jeunesse repose sur une réflexion sociale. « L’égalité des chances peut aussi partir de l’assiette », précise un parent de Benjamin Griveaux au Parisien, en ajoutant que ce sujet « lui tient à cœur, pour des raisons familiales ». Il avait déjà abordé le sujet en 2017 lors des travaux sur la loi Egalim, lorsqu’il était secrétaire d’État auprès du ministre de l’économie et des finances.

Ses intentions n’intéressent toutefois pas certains internautes, qui ne pensent qu’au scandale s.e.x.u.e.l. Ses détracteurs, qui se sont beaucoup amusés lors de sa précédente mission à l’OIT (un acronyme qui a beaucoup amusé), ont multiplié le nombre de blagues salaces sur Twitter. » On peut compter sur lui pour tout donner et envoyer la purée ! « et « Des saucisses et des moules pour tout le monde ! « , » C’est le nouveau « Gode et Millau » des jeunes gourmets en culottes courtes ! »…

Des dizaines de tweets constituent des jeux de mots plus ou moins fins sur l’affaire des s.e.x.tapes et sur la nouvelle mission du député. Cependant, des internautes ont souligné que Benjamin Griveaux reste une « victime du porno de la vengeance » et que, par conséquent, ces blagues étaient inappropriées.

Le compte Twitter du projet Arcadie, se présentant comme un « organe de contrôle de la vie parlementaire », met notamment un terme à la pratique du « deux poids, deux mesures » : « Lorsque certains disent que Griveaux a eu une conduite légère, cela équivaut à dire « c’est la faute de la victime ». Cela fait des années que l’on se bat pour expliquer aux victimes du porno de la vengeance que ce n’est pas elles qui l’ont cherché. Ceci vaut aussi pour lui. »