Les propos “choquants” de Barbra Streisand sur les supposées “victimes” de Michael Jackson.

Barbra Streisand

Barbra Streisand a déclaré se sentir mal pour les deux victimes présumées de Michael Jackson, Wade Robson et James Safechuck.

L’actrice Barbra Streisand et chanteuse prend aussi la défense du King of pop. Une prise de position qui choque. Alors que le documentaire Leaving Neverland diffusé sur HBO aux Etats-Unis, et sur M6, ce jeudi 21 mars continue de faire débat entre les fans et les détracteurs de Michael Jackson, la diva Barbra Streisand s’est exprimée au sujet des accusations de “pédo philie” formulées contre « Roi de la pop » décédé en 2009.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Happy birthday @Rosie. xB.

Une publication partagée par Barbra Streisand (@barbrastreisand) le

Dans une récente interview accordée à The Times et relayée par People, la star âgée de 76 ans croit « absolument » aux déclarations de Wade Robson et James Safechuck, les deux hommes qui témoignent dans le documentaire polémique. Ils accusent l’interprète de Thriller de les avoir abusés sx uellement lorsqu’ils étaient enfants.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Happy b’day @quincydjones. Friends forever. Love you Q

Une publication partagée par Barbra Streisand (@barbrastreisand) le

Pourtant, la comédienne ne semble pas condamner les agissements de Michael Jackson, estimant « qu’il était très doux, très enfantin ». Elle va même jusqu’à prendre sa défense : « Ses besoins sx uels étaient ses besoins sx uels, en lien avec son enfance et son ADN.

Vous pouvez dire « molestés » mais ces enfants, comme vous l’avez entendu [dans le documentaire, ndlr], étaient ravis d’être là », confie-t-elle. Avant d’ajouter que les deux victimes ont survécu à ces prétendus abus : « Ils sont mariés et ont eu des enfants tous les deux, donc ça ne les a pas tués. »

Le réalisateur de « Leaving Neverland » réagit

La chanteuse affirme se sentir mal pour le chanteur, comme pour Wade Robson et James Safechuck aujourd’hui âgés de 36 et 41 ans. « C’est une combinaison de sentiments. Je me sens mal pour eux. Je me sens mal pour lui. Je plains les parents qui ont permis à leurs enfants de dormir avec lui.

Pourquoi Michael aurait-il eu besoin d’avoir des enfants habillés comme lui, qui portent ses chaussures, imitent ses pas et enfilent ses chapeaux ? » Un discours qui laisse penser que les parents de Wade et James auraient dû faire attention lorsqu’ils fréquentaient la star de la pop.

Mais ces déclarations choquantes n’ont pas manqué de faire réagir l’opinion publique sur les réseaux sociaux. À l’image de Dan Reed, le réalisateur du documentaire. Sur son compte Twitter, le cinéaste britannique critique le témoignage de la chanteuse au Times, en citant et blâmant ses propos.

« Ça ne les a pas tuées » Barbra Streisand, avez-vous vraiment dit ça ?!

« Ça ne les a pas tuées @BarbraStreisand avez-vous vraiment dit ça ? » tweete-t-il avant de remettre en question une autre déclaration de l’artiste dans une seconde publication. « La “pédo philie” est-elle tolérée dans certaines parties de l’industrie du divertissement ? »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

My friend of 26 years, Ambassador Madeleine Albright and I having lunch.

Une publication partagée par Barbra Streisand (@barbrastreisand) le

« Ses besoins sx uels étaient ses besoins sxuels » La “pédo philie” est-elle tolérée dans certaines parties de l’industrie du divertissement ?