Attentat au couteau à Nice : qui est l’assaillant ? les détails.

Nice

Quelques heures après l’attaque au couteau qui a fait 3 morts dans une église de Nice, de nombreuses questions restent encore en suspens.

Bien que la chronologie des événements à Nice soit plus ou moins établie, la question demeure de savoir qui est l’auteur de ces actes.

La police doit effectuer de nombreux contrôles pour vérifier les déclarations de cet homme.

Selon une confirmation obtenue par BFMTV auprès d’une source proche de l’enquête, l’homme a déclaré oralement à la police qu’il s’agit d’un Tunisien de 21 ans, arrivé en France début octobre via l’île italienne de Lampedusa et en situation irrégulière.

L’homme n’est pas connu des services de police et de renseignement français. Cependant, l’identité qu’il a donnée doit encore être confirmée par l’analyse de ses empreintes digitales.

EN DIRECT – ATTAQUE AU COUTEAU À NICE : MACRON DÉNONCE « UN ATTENTAT TERRORISTE ISLAMIQUE »

Une agression à l’arme blanche a eu lieu ce jeudi matin à Nice à la basilique Notre-Dame, tuant trois personnes et en blessant plusieurs autres. L’agresseur a été arrêté.

Attentat au couteau à Nice

16h51 : Le Drian lance un message de paix au monde musulman : la France est le pays de la tolérance.
Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a lancé jeudi un message de paix au monde musulman, soulignant que la France était le pays de la tolérance, et non du mépris ou du rejet.

N’écoutez pas les voix qui cherchent à éveiller la méfiance. Ne nous laissons pas prendre par les excès d’une minorité de manipulateurs, a-t-il déclaré lors d’un débat sur le budget de son ministère à l’Assemblée nationale.

Attentat au couteau

16:38 : L’agresseur dit avoir 21 ans, et être arrivé en France début octobre, information que la police est en train de vérifier.

L’identité de l’agresseur est en cours de vérification à Nice. Il en a donné un oralement aux policiers qui l’ont arrêté. La police vérifie ses déclarations, y compris ses empreintes digitales.

Le nom qu’il a donné figure sur un morceau de papier en sa possession ou à proximité, selon les informations de BFMTV.

L’agresseur est présenté comme un homme né en 1999, d’origine tunisienne, arrivé en France début octobre via l’île italienne de Lampedusa. Selon les informations actuelles, la police et les services de renseignement n’en ont pas connaissance.

16h27 : Nous sommes en état de choc, écrit l’association des victimes des attentats de Nice de 2016.
Nous sommes en état de choc face à ce nouvel acte de violence terroriste meurtrier perpétré dans notre ville, a écrit l’association Promenade des Anges, créée après l’attentat terroriste du 14 juillet 2016 à Nice, dans un post sur Facebook, soulageant Nice Matin.

église de Nice

Nous sommes attristés et impuissants face à cette nouvelle attaque qui ravive la douleur de nos blessures non cicatrisées. Nous témoignons tout notre amour et notre solidarité aux victimes et à leurs familles, a écrit l’association.

L’association rappelle également que l’audition des parties civiles, dans l’instruction sur le dispositif de sécurité du 14 juillet 2016, a été reportée au 11 décembre, alors qu’elle devait avoir lieu ce jeudi.

ATTENTAT TERRORISTE ISLAMIQUE

16:13 : L’Arabie Saoudite a fermement condamné l’attaque au couteau qui a tué trois personnes jeudi dans une basilique au cœur de Nice (sud-est de la France).

Nous condamnons et dénonçons fermement l’attaque terroriste qui a tué et blessé des personnes à Nice, en France, a déclaré le ministère saoudien des Affaires étrangères sur Twitter.

Nous réitérons le rejet catégorique par le royaume de tels actes extrémistes, qui sont contraires à toutes les religions, croyances et au bon sens, a-t-il ajouté. Il appelle également au rejet des pratiques qui conduisent à la haine, à la violence et à l’extrémisme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🙏🏼💔 #NICE 💔🙏🏼

Une publication partagée par Fabio Quartararo 🇫🇷 (@fabioquartararo20) le

15:59 : Macron appelle à l’unité française

Emmanuel Macron a appelé les Français à s’unir et à ne rien donner à l’esprit de division jeudi à Nice, où il s’est rendu pour délivrer un message de fermeté absolue après l’attaque meurtrière à l’arme blanche d’une église de la ville.

Le chef de l’État a de nouveau demandé de ne pas céder à un quelconque esprit de terreur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#INTOLERÂNCIA – . A onda de #radicalismo que assola a #França assusta. A questão do “#respeito e da #liberdade de expressão”, discutidos entre atos de #islamofobia e #islamofacismo, culminam na tragédia de #Nice. . Em: https://professorrafaelporcari.com/2020/10/29/prayfornice-e-sejamos-todos-tolerantes/ . A França é um dos países europeus que mais está envolvido com a miscigenação dos povos imigrantes do recente êxodo da Ásia e da África (fuga de populações de pobres e ex-colônias, além de refugiados). Os negros e árabes estão cada vez mais numerosos, levando suas dificuldades e cultura. Respeitar e acolher se faz necessário, mas o choque cultural é sempre algo real. E vimos isso com a discussão sobre “total liberdade de expressão versus ofensas religiosas” com o caso da Charle Hebdo, a revista de humor que sempre fez sátiras com assuntos delicados, como Cristianismo e Islamismo (lembrando do ataque terrorista à edição da publicação, motivado por radicais árabes que ficaram chocados com as charges de Maomé). Sou a favor da liberdade de expressão, mas entendo que algumas coisas podem ser evitadas – como as que podem ofender a espiritualidade das pessoas. Claro, isso não é motivo para matar, como foi a reação do grupo citado. Agora, duas semanas depois de um professor (Samuel Paty) ser degolado pelo mesmo motivo na França (o de mostrar uma imagem ofensiva à cultura árabe), um ataque terrorista perto da Catedral de Notre-Dame em Nice vitimou pessoas. As autoridades já ligam os fatos como “Islamofacismo”. Aí ficarão duas situações: um certo sentimento de “Islamofobia” (franceses cristãos e ateus assustados com tanta violência e que começam a discriminar os árabes que por lá vivem) com “Islamofacismo” (árabes revoltados que usam da violência para defender as causas que acreditam). Quem perde? Todos! A democracia e a paz precisam de tolerância para coexistirem…

Une publication partagée par Rafael Porcari (@rafaelporcari) le

15:48 : Renforcement de la protection des lieux de culte

A Nice, Emmanuel Macron a annoncé que la protection des lieux de culte et des écoles serait renforcée, suite à l’attentat qui a fait trois morts.

15:42 : Macron annonce une augmentation de 3000 à 7000 soldats pour l’opération Sentinel

À Nice, le président Macron a annoncé une augmentation des effectifs des sentinelles de 3 000 à 7 000 hommes pour faire face à la menace terroriste.

Ce matin, nous avons décidé d’augmenter la posture de surveillance dans toute la France pour nous adapter à la menace terroriste, a déclaré le président français Emmanuel Macron. J’ai décidé que dans les prochaines heures, nos soldats seront plus mobilisés, et nous allons augmenter la mobilisation dans le cadre de l’opération de sentinelle de 3 000 à 7 000 soldats sur notre sol.

15h39 : Nous ne renoncerons à rien, prévient Macron.

Le président Macron, qui a dénoncé un attentat terroriste islamiste, a exprimé son soutien à la ville de Nice, déjà touchée par un attentat le 14 juillet 2016.

Nice

Demain, il y aura un Conseil de défense où de nouvelles mesures seront prises, a-t-il annoncé, donnant suite à ce qui avait été décidé à la suite de l’assassinat de Samuel Paty le 16 octobre.

Macron dit qu’il soutient les catholiques de France

Rappelant les circonstances de la mort du père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray en 2016, Emmanuel Macron a exprimé son soutien aux catholiques de France. La nation entière est aux côtés de nos concitoyens, a-t-il déclaré.