Un “gilet Jaune” très ému lance un appel bouleversant à Macron.

LES VIOLENCES ET INJURES RACISTES POINTÉES DU DOIGT

“Ce gilet jaune, je ne l’ai pas mis pour casser du flic, pour casser des vitrines. On est venu le 17 novembre aux Champs-Élysées, pour gagner du pouvoir d’achat.

samedi 15 décembre

Voilà, ce que sont les gilets jaunes. Il faut se battre pour ça. Arrêtez de casser, je suis épuisé. Reprenons notre dignité et arrêtons de s’en prendre à tous ces gens-là.

appel

Ce n’est pas ça : l’antisémitisme, islamophobie, l’homophobie… C’est de la merde tout ça”, continue le gilet jaune. “Depuis le 17 novembre, je croise des gens qui sont dans une souffrance énorme. Je pensais qu’on avait besoin d’un petit peu plus d’argent et que ça s’arrêtait là”, conclut Idir Ghanes.