Annie Cordy : 6 mois après, le scandale qui détruit ses proches.

On se souviendra toujours des éclats de rire et des costumes d’Annie Cordy. Elle savait nous remonter le moral. Depuis son décès, ses fans sont inconsolables.

En particulier lorsqu’ils découvrent la dernière rumeur ! Info ou intoxication ? Ton Mag fait un point sur la situation !

annie cordy tata yoyo

La simple évocation du nom d’Annie Cordy nous ramène en enfance. Hélas, l’apaisement est de courte durée. Le “buzz” vient tout gâcher !

La réputation d’Annie Cordy menacée ?

Un exploit architectural

Si vous êtes jamais allé en Belgique, vous devrez visiter le pays d’Annie Cordy sans tarder. Grâce au Thalys, en effet, vous pouvez y être en un temps record. À vous de goûter aux spécialités locales comme les fameuses moules-frites et de partir à la découverte de quelques monuments comme l’Atomium ou le Manneken Pis.

À propos, il existe une chose dont on ne parle que rarement à l’étranger, mais qui fait la fierté locale. Je veux parler du fameux tunnel Léopold II. Pour faire simple, c’est le plus long tunnel jamais construit au pays de Jacques Brel ou d’Annie Cordy. Il fait 2.531 mètres. Existant depuis le milieu des années 80, ses habitants l’utilisent très souvent.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alex dessinateur (@alexdessinateur)


Il traverse en effet quatre lieux stratégiques tels que Ganshoren, Koekelberg, Molenbeek-Saint-Jean et Bruxelles-Ville. Nous nous rappelons surtout que le jour de son inauguration, une fête avait été organisée dans chacune des villes susmentionnées. De bons souvenirs !

Lorsque tout va mal

Réalisé en quatre ans, le tunnel a souvent nécessité des travaux de rénovation. La plus récente concerne son petit nom. En effet, depuis l’affaire George Floyd, le public souhaite réécrire une partie de son histoire.

Et cela passe par la critique de films comme Autant en emporte le vent, les traductions édulcorées de titres de livres mythiques comme celui d’Agatha Christie ou l’existence de statues dans une ville. Pour ce qui est de Léopold II, ce sont ses antécédents de colonisateur qui posent problème. Ton Mag se rappelle les horreurs commises au Congo à l’époque où la Belgique y régnait en maître tout-puissant.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandre Loos (@loosalexandre)


Dans un sondage très sérieux, les Belges étaient invités à élire la personnalité la plus représentative pour désigner le tunnel. À la grande surprise de tous, le nom d’Annie Cordy arriva en tête avec près d’un tiers des voix (22%). Elle dépasse ainsi les célébrités politiques, culturelles ou encore sociétales. Ton Mag a consulté les résultats et te livre les noms des perdants : Marguerite Yourcenar, Rosa Parks ou encore Simone Veil. Pourtant, rien ne se passe comme prévu.

Ni en faveur, ni en défaveur, au contraire

Le tube de Chaud Cacao pose un réel problème à Mireille-Tsheusi Robert. Ce qui la choque, et non pas tant, est le fait qu’Annie Cordy soit célèbre dans toute la Belgique. Elle ne souhaite pas que l’on remette en cause son appartenance à la culture locale.

Toutefois, en analysant les paroles, elle trouve que “l’esprit de la chanson” ne correspond pas aux valeurs du vivre ensemble. Elle désire donc révéler les consciences et se positionne contre ce projet de refonte.


De son côté, pour l’architecte Apolline Vranken, le fait que le genre féminin soit plébiscité est d’abord un bonheur. En effet, dans ce plat pays que Jacques Brel a tant aimé, il y a seulement 6% des rues qui portent un nom de l’autre s*x*.

Cependant, elle estime qu’il serait possible de trouver quelqu’un d’autre “Il y a beaucoup de figures du patrimoine bruxellois et de féministes dont les actes ou les paroles n’ont pas posé de problème”.

Annie Cordy

Récemment, c’est le mélodiste qui se montre véhément. Il explique d’abord le contexte dans lequel la chanson a été écrite. Comme pour des tubes comme Born to be Alive ou Ma philosophie d’Amel Bent, tout est fait rapidement ! “Vous savez comment c’est, quand on dort très peu, on n’est pas “sh**é” mais quasiment. Lorsque vous êtes très, très fatigué, vous êtes un peu dans un état second.

Et puis j’ai imaginé que des guerriers allaient chasser des lions en criant “Cho Kakao”. La chanson est née comme ça. Je l’ai présentée à Annie Cordy. La partie musicale du refrain et les paroles du refrain, je les avais faites au petit déjeuner, en 15 minutes,

Donc pour lui, rien de raciste, même pas l’utilisation de certains instruments. L’objectif était de faire ” quelque chose de naturel parce qu’on voulait faire une chanson un peu exotique avec des mots percussifs comme bambou, toumba… histoire de donner de la joie, de rebondir, sans pour autant penser plus mal. Nous n’avons pas le temps d’être méchants”.

Du côté de la nièce d’Annie Cordy, c’est la consternation. Jusqu’à aujourd’hui, elle est responsable de ses biens. Elle se révolte donc contre l’image que l’on veut coller de force à sa tante. “Je connais la chanson par cœur et je cherche toujours ce qui peut être raciste dans cette chanson”.

Finalement, le principal appui viendra de la Licra. L’association de défense des victimes du racisme qui ne comprend pas et souhaite recadrer le débat. Quant à vous, cher lecteur de Ton Mag, qu’en pensez-vous ?