Signez la pétition : perpétuité pour les assassins de Ali, chauffeur de bus chez Fil Bleu.

Sur la photo, le conducteur de tramway Ali à Tours a le sourire. Ses proches, eux, sont en larmes.

Ali Ulun est décédé lundi 17 septembre, vers 12 h, à l’hôpital Trousseau, des suites d’une hémorragie cérébrale, victime d’une violence aussi extrême que gratuite livrée sur le parking du centre commercial des Atlantes, à Saint-Pierre-des-Corps. Tout ça pour… une simple question de place de stationnement.

Comment expliquer un tel déchaînement de coups ? Les mots manquent. Le seul tort d’Ali Ulun est d’avoir voulu se garer à un emplacement que sa fille aînée réservait, le temps pour le véhicule familial d’arriver. Une scène banale d’un samedi de courses. Un scénario pas du goût de tout le monde. « C’est ma place ! », aurait lancé à la jeune fille le conducteur d’une Mercedes noire excédé, d’après les faits rapportés par le procureur de la République de Tours, Jean-Luc Beck.

Signez la pétition

“ Ils se sont acharnés ”

Les premières paroles d’un échange funeste. Il est 18 h 30 : les mots précèdent les insultes, puis les coups de poing et de pied. Ali, 43 ans, père de trois enfants et chauffeur de bus pour Fil bleu depuis 2011, tente de s’interposer. Puis s’effondre à terre.

Tout aurait pu, aurait dû s’arrêter là. Mais les agresseurs ne lâchent pas prise. Ali n’est plus une cible mais un défouloir. « Ils se sont acharnés », hurle un proche. « A l’arrivée de la police et des secours, la victime est inconsciente et se retrouve en coma très rapidement », relate le parquet.

« Personne n’est intervenu, tout le monde est resté spectateur » (*), fustige une cousine du défunt. L’ambulance quitte Saint-Pierre avec le chef de famille et deux de ses enfants à bord. L’aînée, 16 ans, est blessée à la pommette.

Vingt ans de réclusion

Un appel spontané à témoins est lancé le lendemain sur les réseaux sociaux. Le profil d’un des agresseurs présumés diffusé sur la toile est viral. S’agit-il d’un des suspects ?

« Nous avons identifié toutes les personnes que nous souhaitions, cette diffusion est stérile, pour ne pas dire illégale », tranche le commissaire Gruselle, qui écarte la piste d’un règlement de comptes.
Les deux auteurs, deux frères tourangeaux âgés de 21 et 24 ans, sont retrouvés samedi dans la nuit et dimanche au matin.

Connus pour des faits de vol et d’escroquerie, « ils sont conscients d’avoir frappé mais font comme si ce n’était pas aussi grave que ça ne l’est », explique le parquet.

Déférés et mis en examen pour coups mortels commis en réunion, ils encourent une peine de vingt ans de réclusion criminelle.

(*) Le gestionnaire du centre commercial, responsable de la sécurité notamment, n’a pu être joint hier.

Le parking du centre commercial des Atlantes, à Saint-Pierre, théâtre samedi de coups mortels.

Ali

Saint-Pierre-des-Corps : Ali, battu à mort pour une place de stationnement

Un homme a été roué de coups, samedi soir, sur le parking du centre commercial des Atlantes, à Saint-Pierre-des-Corps.
Pour une banale histoire de place, les assassins se sont acharnés d’une violence inouie
sur la victime.

Ali est décédé hier midi à l’hôpital Trousseau, des suites d’une hémorragie cérébrale, il avait 43 ans.

Veuillez signez la pétition ==> ici