Alerte ! Décès d’un joueur de l’équipe de France de football.

Le football français est en deuil. Après avoir été dans le coma pendant 39 ans, l’ancien joueur international Jean-Pierre Adams est décédé lundi 6 septembre.

équipe de France

Dans un état végétatif depuis près de quarante ans, un ancien joueur de l’équipe de France est décédé lundi 6 septembre.

Pendant près de 40 ans, il a bénéficié du soutien indéfectible de son épouse Bernadette.

Un défenseur central de rêve avec Marius Trésor

Jean-Pierre Adams, né à Dakar au Sénégal, arrive à Montargis (Loiret) à l’âge de 8 ans. A 15 ans, il est adopté par une famille de Corquilleroy, puis joue à l’US Cepoy, Bellegarde et Montargis, avant de commencer sa vie professionnelle en 1970.

jean pierre adams

Repéré par Nîmes, il participe aux grandes années du club avec lequel il termine vice-champion de France en 1972. Il participe également à la Coupe de l’UEFA avec le club gardois, et est appelé à porter le maillot tricolore sous la direction de Georges Boulogne pour un match contre l’Afrique en 1972.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’Équipe (@lequipe)


Adams rejoint ensuite l’OGC Nice en 1973 et joue 126 matchs pour les Aiglons. Après un passage au PSG (1977-1979), pour lequel il joue 41 matchs, il termine sa carrière à Mulhouse, puis à Chalon-sur-Saône. Sélectionné à vingt-deux reprises en équipe de France entre 1972 et 1976, Jean-Pierre Adams a marqué l’histoire des Bleus avec la célèbre paire de défenseurs centraux qu’il formait avec Marius Trésor, surnommée « le gardien noir ».

Une erreur d’anesthésie

Le 17 mars 1982, le destin de Jean-Pierre Adams va basculer. Ce jour-là, celui qui avait formé un duo de choc avec Marius Trésor dans les années 1970 s’apprête à embrasser une douce vie de retraité des terrains de football. C’est alors qu’il est admis à l’hôpital Edouard-Herriot de Lyon suite à une rupture des ligaments du genou.


Une opération tout à fait banale pour un sportif de haut niveau, direz-vous. En fait, c’est aussi ce qu’il pensait : » Tout va bien, je suis en pleine forme. Je vais être opéré à 11 heures. Pense à moi quand même, mais viens me chercher dans huit jours, et n’oublie pas une paire de béquilles à ce moment-là », a-t-il dit à sa femme.


Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu. Et la phrase que vous pouvez lire ci-dessus est la dernière de Jean-Pierre Adams. En effet, l’ancien sportif ne s’est plus jamais réveillé. Cela a été dû à une succession d’erreurs dramatiques de la part des médecins. Un stagiaire qui s’est mélangé, un seul anesthésiste sur place en raison d’une grève à l’hôpital. Voilà comment une vie peut s’arrêter en quelques secondes.

Une femme dévouée à son mari

Jean-Pierre Adams a souffert d’un bronchospasme, son cerveau a été privé d’oxygène, créant des dommages irréversibles, et il est tombé dans un état végétatif. Après s’être renseignée sur les hôpitaux susceptibles de l’accueillir, Bernadette, sa femme, a décidé de le ramener à la maison.

équipe de France

C’est ainsi que, pendant près de 40 ans, elle vivra à son chevet. Sa plus grande crainte : devoir partir avant lui. Pourtant, elle n’a pas envisagé un seul instant de se séparer de son mari.

Bernadette a déclaré à plusieurs reprises dans les médias qu’elle était contre l’euthanasie. D’ailleurs, pour Jean-Pierre Adams, personne ne lui a posé la question : « On ne m’a jamais posé la question pour Jean-Pierre, car il n’était dans le coma que depuis quelques semaines, mais j’aurais dit non, certainement. On dit que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Eh bien, aujourd’hui, cet espoir s’est définitivement éteint le lundi 6 septembre.


Sacha Lemaquis

Passionné depuis mon plus jeune âge par l'écriture et la rédaction sur tous les Peoples, je suis également de nature très curieux, je m'intéresse à beaucoup d'autres sujets et surtout j'adore le sport !