Affaire Jubillar : une amie proche de Delphine menacée par son mari Cédric.

Depuis son incarcération en juin dernier, Cédric Jubillar a toujours clamé son innocence. Les preuves matérielles manquent mais les différents témoignages construisent une image sombre du personnage.

Le comportement ambigu de Cédric Jubillar suscite des interrogations et les témoignages de certains de ses proches jettent le doute. Depuis le 18 juin 2021, le peintre et plâtrier est incarcéré à la prison de Seysses pour le meurtre de sa femme, mais continue de clamer son innocence.

L’un des proches de Delphine Jubillar, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, se souvient d’une étrange visite au domicile du couple deux mois après le drame. Dans les colonnes de La Dépêche, ce dimanche 13 mars, elle a décrit l’attitude inquiétante du trentenaire à son égard. Il l’a même emmenée dans les sous-sols de la maison, avant de déclarer : Il ne faut pas que tu disparaisses aussi.

disparition de delphine jubillar

Lorsque Cédric Jubillar lui a proposé de venir dans leur maison en février 2021, l’amie de l’infirmière n’a pas hésité une seconde. Mais c’est une fois sur place que le malaise a commencé à se manifester.

Je suis arrivée dans la maison et il m’a immédiatement demandé de lui remettre mon téléphone portable pour éviter d’hypothétiques enregistrements, a-t-elle d’abord raconté à nos confrères.

Le père de famille lui a ensuite demandé d’enlever ses chaussures et de mettre à la place les chaussons roses de Delphine. Interloquée, elle n’était pas au bout de ses peines. C’était très étrange. Je ne me sentais pas très à l’aise, confie-t-elle.

« Une technique de strangulation »

Suite à ces réflexions, Cédric Jubillar et l’amie de l’infirmière se sont rendus au sous-sol de la maison pour voir le travail de peinture de l’artisan. C’est en descendant l’escalier en colimaçon, dans le noir total, que le père de famille a évoqué cette fameuse disparition. Il n’en fallait pas plus pour glacer le sang de l’invité. Je ne savais pas comment réagir, a-t-elle confié. La visite s’est ensuite terminée rapidement en raison du désordre causé par les recherches.

La même amie se souvient d’une autre séquence, tout aussi troublante, survenue quelques mois plus tard. Un pêcheur venait d’attraper un poisson et tentait de le neutraliser avec ses mains. Cédric était derrière moi et m’a chuchoté à l’oreille : C’est une technique de strangulation, raconte-t-elle à La Dépêche. Ces paroles confuses ajoutent au mystère qui entoure le personnage de Cédric Jubillar.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

Portée disparue depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Delphine Jubillar reste introuvable. Pour sa famille et ses amis, son absence est difficile à vivre et le fait de ne pas avoir de réponses à leurs questions est insupportable. Pour ne pas l’oublier, son cousin et un ami ont créé une page sur Facebook, intitulée Soutien aux familles de Delphine Aussaguel.

Ils partagent des articles sur l’affaire et postent des messages à la jeune maman disparue. Le dernier en date est celui du lundi 7 mars 2022. Chaque jour, nous pensons à toi, à Louis et Elyah qui souffrent terriblement de ton absence. Et nous nous sentons tellement impuissants, ont-ils écrit.

Ses proches poursuivent : Ta disparition dans de telles circonstances est un choc, un traumatisme pour tous. Quelle horreur, quelle douleur et quelle souffrance. Ils ne souhaitent plus qu’une chose : connaître enfin la vérité et savoir où se trouve Delphine Jubillar.

Ils parlent également d’un mal qui les ronge de l’intérieur, avant d’évoquer le manque et la tristesse ressentis par les enfants de l’infirmière de 33 ans. En conclusion, ils déclarent leur amour pour leur amie disparue et disent : Nous soutenons les enquêteurs et la justice.

Traces de sang retrouvées

Le principal suspect dans cette affaire qui reste présumé innocent est le mari de Delphine Jubillar, Cédric.

Il a été mis en examen et écroué à la prison de Seysses (Haute-Garonne), le 18 juin 2021. Le 9 février dernier, Le Parisien a révélé que des traces de sang avaient été retrouvées dans la voiture d’un ami du peintre et plâtrier.

jubillar

Une expertise génétique a été demandée pour comparer ces échantillons avec les profils ADN du couple Jubillar. Des éléments de cheveux ont également été retrouvés dans le véhicule. Ils seront également analysés. Les résultats devraient être connus d’ici le 30 mars.