Affaire Daval : l’élément qui a fait craquer Jonathann Daval !

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d’Alexia Daval, rendent hommage à leur fille et racontent leur version de l’affaire Daval dans « Alexia, notre fille ».

Jonathann Daval

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ont publié un hommage à Alexia Daval, Alexia, notre fille, avec Robert Laffont.

Il y a quelques heures, sur le plateau de « C à vous », la mère de la défunte a expliqué ce qui lui a permis de faire reconnaître à son gendre, Jonathann Daval, le meurtre de sa femme.

Affaire Daval

Ce jeudi 28 octobre, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d’Alexia Daval étaient les invités d’Anne-Elisabeth Lemoine. Sur le plateau de « C à vous », ils ont fait la promotion de leur livre « Alexia, notre fille ». Le couple est revenu avec beaucoup d’émotion sur la terrible histoire qui a bouleversé leur vie.


Devant le présentateur de l’émission, ils ont évoqué l’étrange personnalité de leur gendre et meurtrier de leur fille, Jonathann Daval. Pour rappel, juste après avoir commis son meurtre, le jeune homme s’est fait passer pour une victime et a vécu pendant trois mois au domicile de ses beaux-parents.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RMC Story (@rmcstorytv)


Émue, Isabelle Fouillot ne s’en est toujours pas remise. Elle sait seulement qu’elle a été victime de la perversité de Jonathann Daval : « Il a menti en nous accusant. A aucun moment nous n’avons douté de Jonathann, nous ne voulions pas qu’il sombre, nous avons oublié notre douleur pour le réconforter », commence-t-elle par dire.


Il faut dire que les parents d’Alexia Daval entretenaient une relation quasi fusionnelle avec le jeune homme : « Nous sommes sous son emprise, nous ne pensons qu’à lui faire du bien, à aucun moment nous n’imaginons qu’il a quelque chose à voir avec le meurtre d’Alexia ». Avant d’ajouter : « Il m’a appelé ‘maman’… Si ce n’est pas de la perversité, je ne sais pas ce que c’est ».

Comment Isabelle Fouillot a fait craquer Jonathann Daval

Grâce à Isabelle Fouillot, l’affaire a pu avancer. En effet, lors d’une confrontation entre Jonathann Daval et la mère d’Alexia Daval, elle a pu faire avouer le meurtrier. Dans l’émission « C à vous », elle explique comment cela s’est passé : « On m’a quand même mis la pression. Grégory et Stéphanie (le beau-frère d’Alexia Daval, accusé par Jonathann Daval, et la sœur d’Alexia) avaient des éléments scientifiques mais nous n’avions pas tout ça. Je me suis appuyé sur le côté émotionnel, c’est tout ce que je sais faire. J’y suis allé avec ma photo et il a craqué ».

Jonathann Daval

Après les aveux de Jonathann Daval, il s’est ensuite jeté à ses pieds. Face à la détresse de son gendre, Isabelle Fouillot n’a pu faire autrement que de le prendre dans ses bras, pour le remercier. Un geste difficile à comprendre, mais qui s’explique par le lien fort qu’ils avaient l’un pour l’autre. D’ailleurs, pour conclure le sujet, la mère d’Alexia Daval avait une phrase qui résume bien la situation : « Nous étions obligés de ne pas l’aimer ».

Des parents espionnés par des internautes

Pendant l’enquête, les parents d’Alexia Daval ont été espionnés par des internautes. Isabelle Fouillot, se souvient que toute la famille a pris de plein fouet les réseaux sociaux : « On épluche toute notre vie ».

Nous avons une maison, une piscine, une entreprise…. On nous fait passer pour des gens riches, des notables, c’est la jalousie qui parle. J’ai même entendu dire que nous étions ‘les personnes les plus riches de Gray’. C’est terrible. On appelle Alexia « la banquière », parce qu’elle travaillait dans une banque. Quand je pense que nous travaillions quatre-vingt-dix heures par semaine. Aujourd’hui, malgré la douleur, le couple tente de se reconstruire…


Sacha Lemaquis

Passionné depuis mon plus jeune âge par l'écriture et la rédaction sur tous les Peoples, je suis également de nature très curieux, je m'intéresse à beaucoup d'autres sujets et surtout j'adore le sport !