Vitrolles : Il pleure sa femme 2 jours après son accouchement à la clinique, elle décédera.

Thierry Kieng avait fait part des douleurs dont souffrait sa femme, des douleurs au ventre et de saignements pendant 2 jours suivant son accouchement.

Elle décédera le 4 décembre à l’hôpital suite à une embolie amniotique qui est une pathologie rare et mortelle. C’est à la clinique de Vitrolles que cela s’est passé. En effet, une mort bien étrange s’était produite le 4 décembre dernier.

clinique

Émilie, femme de Thierry Kieng, décède deux jours après son accouchement suite à des douleurs et des saignements. Le parquet a été saisi.

couple

Le ciel est tombé sur la tête de Thierry Kieng depuis le 2 décembre dernier.

hopital

Voici les amis l’article très attendue est là pour reprendre les dires de ce cher directeur j ai vue tout le monde anesthésiste infirmière sage femme du jour et lui même non ce gynécologue je ne l’ai pas vue car je ne me serais pas retenue il a pour laisser ma femme mourir dans d’atroce condition il y a bien plus de chose qui ce son passer ce soir là bientôt j aurais le courage de tout expliquer lisez et partager un maximum pour elle je vous en remercie le mouvement pour ma femme en sa mémoire vas pouvoir enfin commencer je vous en remercie du plus profond de mon cœur 💔

Vitrolles

En effet, à cette date, Émilie, 34 ans était entrée à la clinique de Vitrolles pour la naissance de leur second enfant.

Certes, la petite Briseïs est bien née à 22h07, seulement, un drame est survenu par la suite. Thierry Kieng avait confié

“Ma femme était plutôt dure au mal. C’est quelqu’un qui faisait du sport de haut niveau. Elle ne se plaignait jamais”

“L’infirmière m’a dit que c’était normal, que c’était dû à l’allaitement”

“Je voyais ma femme prendre une couleur grise. Elle avait les yeux enfoncés. Elle était épuisée. J’ai demandé à maintes reprises si on pouvait la prendre à charge, lui faire des examens complémentaires. On a eu de cesse de me répéter que tout était normal.

Le gynécologue riait derrière avec les infirmières et à moi, on me disait: ne vous inquiétez pas, les constantes sont bonnes!”

Pourtant, Émilie succombera à ses douleurs le 4 décembre à 9h15.

UN TRANSFERT OBLIGATOIRE

Suite à cette situation, une plainte a été déposée et une enquête a été ouverte. Frédéric Rieg, le gestionnaire de la clinique Vitrolles avait souligné le fait que ce genre de cas était très rare.

” Ma femme on me l’a prise on me l’a voler !!!! j’expliquerais tout assez vite !!! ” , “Un cas sur 60 000 naissances en France” rare, mais inéluctable d’après lui.

Si le gynécologue a été qualifié de médecin chevronné, le directeur régional d’Alimaviva et gestionnaire de la clinique a ajouté

“Cela arrive quatre fois par an en France et c’est tombé chez nous” “Nous sommes évidemment favorables à ce qu’il y ait ces expertises et ces enquêtes”, insiste-t-il.