7 pires aliments : Evitez de prendre ces aliments pour votre santé !

C'est pourquoi il est important de maintenir le cerveau en bon état grâce à une bonne alimentation. Certains aliments ont des effets négatifs sur le cerveau, affectant la mémoire et l'humeur et augmentant le risque de démence.

7 pires Aliments : Le cerveau est l’organe le plus essentiel du corps. Il permet au cœur de battre, aux poumons de respirer !

C’est pourquoi il est important de maintenir le cerveau en bon état grâce à une bonne alimentation. Certains aliments ont des effets négatifs sur le cerveau, affectant la mémoire et l’humeur et augmentant le risque de démence.

On estime que la démence touchera plus de 65 millions de personnes dans le monde d’ici à 2030. Mais vous pouvez contribuer à réduire le risque de la maladie en éliminant certains aliments de votre alimentation.

pires aliments

Il existe de nombreuses boissons sucrées telles que les sodas, les boissons énergisantes et les jus de fruits. Une forte consommation de boissons sucrées fait non seulement grossir et augmente le risque de diabète de type 2 et de maladies cardiaques, mais a également un effet négatif sur votre cerveau.

Forte consommation de ces aliments !

Une forte consommation de boissons sucrées augmente les risques de développer un diabète de type 2. En outre, un taux de glycémie plus élevé peut accroître le risque de démence. L’un des composants de nombreuses boissons sucrées et aliments est le sirop de maïs à haute teneur en fructose (HFCS).


Une consommation élevée de fructose peut entraîner l’obésité, l’hypertension artérielle, le diabète et des problèmes artériels. Ces aspects du HFCS peuvent entraîner un risque accru de démence à long terme. Il est possible de boire d’autres boissons.

Les glucides raffinés sont les sucres et les céréales transformées contenu dans certains aliments, comme la farine blanche. Ces glucides ont généralement un indice glycémique élevé. Cela signifie que l’organisme les digère rapidement, ce qui provoque un pic de glycémie et d’insuline.

Charge glycémique

De plus, lorsqu’ils sont consommés en grande quantité, ces aliments ont une charge glycémique (CG) élevée. La charge glycémique indique dans quelle mesure un aliment augmente le taux de sucre dans le sang, en fonction de la taille de la portion. On a constaté que les aliments à IG et à GL élevés ont un impact sur les fonctions cérébrales.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Psychologue.net (@psychologuenet)

Des recherches ont montré qu’un seul repas à IG élevé peut altérer la mémoire des enfants et des adultes. Une autre étude réalisée par des étudiants universitaires a montré que les personnes ayant une consommation élevée des mauvais aliments, graisses et de sucres avaient également une moins bonne mémoire.

Cet effet pourrait être dû à une inflammation de l’hippocampe, une partie du cerveau qui affecte certains aspects de la mémoire, ainsi que la réactivité aux signaux de faim et de satiété.

Risque d’Alzheimer

On sait que l’inflammation est un facteur de risque pour les maladies du cerveau, comme la maladie d’Alzheimer. Par exemple, une étude a porté sur des personnes âgées qui consommaient chacune plus de 58 % de leurs calories sous forme de glucides.

L’étude a montré qu’elles présentaient un risque élevé de déficience mentale. Mais cette étude n’a pas pu montrer si la consommation d’aliments risches en glucides était la cause de ces résultats plus faibles ou si les deux facteurs étaient liés.

Les graisses sont naturellement présentes dans les aliments type produits animaux tels que la viande et les produits laitiers, et ne constituent donc pas une préoccupation majeure.

Ce sont les graisses produites industriellement, également appelées huiles végétales hydrogénées, qui sont préoccupantes.

Graisses artificielles

Les graisses artificielles se trouvent dans la margarine, les glaçages, les fast-foods, les gâteaux et les biscuits tout prêts. Des études ont indiqué que lorsque les personnes consomment des quantités de graisses, elles ont tendance à présenter un risque plus élevé de maladie d’Alzheimer.

Une étude a révélé que les personnes qui consommaient beaucoup de graisses par rapport aux graisses non saturées obtenaient de moins bons résultats aux mesures de la mémoire et de la reconnaissance.

Il se peut que les ratios relatifs de graisses dans le régime alimentaire soient un facteur clé, et pas seulement le type de graisse lui-même.

Aliments

Par exemple, on a constaté que les régimes riches en acides gras oméga-3 contribuent à protéger contre le déclin cognitif. Les oméga-3 augmentent la sécrétion de composés anti-inflammatoires dans le cerveau et peuvent avoir un effet protecteur, notamment chez les personnes âgées.

Vous pouvez augmenter la quantité d’acides gras oméga-3 dans votre alimentation en consommant des aliments tels que le poisson, les graines de chia, les graines de lin et les noix.